Un projet veut passer par l’autonomisation des femmes pour réduire les décès maternels et infantiles

Par , publié le .

Actualité

Sédhiou, 17 déc (APS) – Le Projet d’amélioration de la santé et du bien-être des femmes et adolescentes des régions du sud du Sénégal table sur la sensibilisation et l’autonomisation des femmes et des filles pour espérer atteindre ses objectifs dans les zones concernées, a indiqué son coordonnateur, Moussa Mané.
 
Le projet ‘’veillera à ce que les femmes et filles soient financièrement autonomes et puissent être appuyées’’, sur le plan sanitaire, a-t-il dit à la fin d’une réunion consacrée à cette initiative, mercredi, à Sédhiou (sud).
 
Des professionnels de la santé, des autorités administratives et des responsables du projet prenaient part à la réunion, pour discuter des voies et moyens de réduire la mortalité maternelle et infantile dans les zones concernées. 
 
Moussa Mané a fait état de l’ambition du projet de lutter en même temps contre les mutilations génitales féminines.
 
Cette initiative dotée d’un financement de 8 milliards de francs CFA concerne les régions de Sédhiou, Kolda et Ziguinchor. 
 
Ses auteurs promettent de faciliter la réinsertion professionnelle des jeunes diplômés.
 
Pour atteindre ses objectifs, le Projet d’amélioration de la santé et du bien-être des femmes et des adolescentes va dérouler des séances de sensibilisation et d’information.
 
Environ 22 décès maternels ont été enregistrés entre janvier et septembre 2020 dans trois districts sanitaires de Sédhiou, des décès causés par des hémorragies survenues après l’accouchement pour la plupart, selon les autorités médicales locales.
 
Ces décès, qui concernent des femmes vivant dans des zones très enclavées, sont aussi liés à des maladies dont l’hypertension.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)