VACCINATION CONTRE LA COVID-19 : Yatma Fall pour une priorisation des personnes handicapées

Par , publié le .

Actualité

 

Inscrire les personnes handicapées dans le lot des personnes à  risque et les vacciner dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. C’est la demande du président de la Fédération sénégalaise des associations de personnes handicapées, Yatma Fall.

 

Depuis le 2 mars 2020, date à  laquelle le premier cas de coronavirus a été enregistré au Sénégal, sur le plan national, il y a eu trois personnes handicapées qui ont été contaminées dont deux décès. C’était à  Louga et à  Ziguinchor. C’est le président de la Fédération sénégalaise des associations de personnes handicapées qui l’a fait savoir, hier. Yatma Fall présidait une cérémonie de financement des femmes handicapées. Il a saisi cette occasion pour lancer un appel à  l’Etat et aux autorités médicales, pour que les personnes handicapées soient considérées comme des groupes à  risque, dans le cadre de la campagne de vaccination.

»˜’Non seulement du fait de leurs handicaps, mais aussi beaucoup ont leurs comorbidités. Du fait de leur état et de leurs situations, ils sont la plupart du temps dans la rue, exposés et constituent une menace. Pour les personnes âgées, le personnel sanitaire, on peut les considérer comme des personnes à  risque et les inscrire dans les groupes prioritaires qu’il faut vacciner. C’est la raison pour laquelle nous demandons que les personnes âgées soient priorisées pour qu’on puisse les protéger », a plaidé M. Fall.

Selon lui, en étant dans la rue pour mendier, les handicapés s’exposent à  la maladie. Sans oublier le fait qu’ils deviennent une voie de transmission de la maladie, vu qu’il y a une transaction entre eux et ceux qui leur donnent l’aumône. »˜’Donc, la mendicité est un vecteur de transmission. On est nombreux à  être exposés. C’est la raison pour laquelle, depuis le début, la fédération avait demandé à  ses membres de rester chez eux. Avec le soutien de l’Etat, on a pu les appuyer sur plan alimentaire. On peut dire que les personnes handicapées, sur toute l’étendue du territoire, en ont bénéficié. Même s’il y a lieu de préciser que l’appui de l’Etat a été faible sur l’accompagnement économique. Les personnes handicapées ont été un peu oubliées dans ce secteur-là , même si les acteurs culturels handicapés ont eu leurs parts, mais pas ceux économiques », renseigne-t-il.

Selon lui, beaucoup des membres sont dans l’auto-emploi et ils ont vu leurs activités s’arrêter. »˜’C’est pour cela que nous continuons le plaidoyer à  ce niveau, pour que l’Etat puisse leur venir en aide », ajoute-t-il.

En outre, pour secourir les femmes qui sont impactées par la Covid-19, un organisme canadien leur a donné un financement d’un montant de 3 millions F CFA. Ce qui va leur permettre de relancer leurs activités économiques. Selon Fatou Diop, la gestionnaire dudit projet, il est destiné à  des associations, mais aussi à  des personnes physiques. Il a permis de financer des centaines de femmes pour leur permettre de continuer leurs activités durant la pandémie.

CHEIKH THIAM

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut