Vélingara: Ce que l’on sait sur l’école élémentaire de Dianwely saccagée par des jeunes

Par , publié le .

Actualité

Lécole élémentaire de Dianwély a reçu la furie des jeunes du village du même nom situé dans la commune de Némataba, département de Vélingara. Ces jeunes ont saccagé une salle de classe, et sorti des tables bancs qu’ils ont brà»lé dans la cour de récréation. Les faits se sont déroulés dans la nuit du vendredi au samedi. 
Tout est parti de l’interdiction du directeur de tenir une soirée dans les locaux de l’école comme le voulaient ces jeunes. Ces derniers ont bravé l’interdiction du directeur et ont tenté de tenir cette soirée dansante à  l’école, arguant que c’est l’école de leur village. Face cette détermination des jeunes à  organiser la soirée, le directeur de l’école de concert avec le comité de gestion de l’établissement, a saisi la gendarmerie qui n’a pas tardé à  descendre sur le lieu. Sur place, les éléments de la gendarmerie ont saisi le matériel de sonorisation qui devait assurer l’ambiance aux fêtards. C’est après le départ des gendarmes que des jeunes sont revenus sur les lieux pour commettre cet acte de vandalisme en pleine nuit. 
Informé du saccage de l’école, l’inspecteur de l’éducation et de la formation (IEF) de Vélingara est venu constater les dégâts. M. Samba qui a déploré cet acte des jeunes, a demandé aux populations de collaborer avec la gendarmerie pour dénicher les auteurs qui selon nos sources, « ont pris la poudre d’escampette ». Pourtant, deux jeunes sont déjà  arrêtés par les hommes en bleu. Les deux sont des élèves de terminale au lycée Cherif Samessidine Aidara de Vélingara o๠ils préparent les examens du baccalauréat prévus pour le 29 juillet prochain. 
Pour l’heure, les enquêtes se poursuivent pour retrouver tous les auteurs de ce saccage et qui ont aussi brà»lé en même temps la case qui servait de logement aux enseignants de cette école.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)