Maghreb: la croissance malgré la dette et les réfugiés

Afn360 Il y'a 2 semaines  Source

«Après avoir tourné à plein régime au début de 2018, l'économie mondiale a perdu de la vitesse en cours d'année et le chemin pourrait être encore plus cahoteux en 2019.» L'avertissement de la directrice générale de la Banque mondiale, Kristalina Georgieva, donne le ton. Et ce ne sont pas les freins potentiels à l'activité économique mondiale énumérés dans le rapport de la Banque mondiale qui démentent ses propos. Intensification des tensions commerciales, hausse de la dette publique et privée, incertitudes sur la production pétrolière sont ainsi mises en exergue quant aux perspectives de l'année 2019. Excepté pour les pays de la région Maghreb-Moyen-Orient (Mena). Leur croissance commune devrait en effet se renforcer, pour atteindre 1,9% en 2019, même...



Nous vous recommandons