Affaire du ouztaz de Ouakam : "Le sperme recueilli était vendu des"

Ce n'est pas par simple perversité que Mouhamed Habibou Guèye recueillait le sperme de ses proies qu'il gardait dans des récipients comme l'ont affirmé plusieurs victimes. Il y avait aussi un business derrière. Selon Libération, il vendait le "liquide" dans la sous-région, plus précisément au Mali, où il était souvent en déplacement. D'ailleurs, il revenait chaque fois de ses voyages avec beaucoup d'argent et offrait… des cadeaux tous les enfants. Le sperme était vendu des féticheurs qui ont besoin, pour certaines "potions", du "liquide" d'un homme venant d'éjaculer pour la première fois.

Nous vous recommandons