Affaire Sodav : Diazaka adresse un message aux Sénégalais

Cette lutte, je ne suis pas seul à la mener. D'ailleurs, beaucoup d'autres artistes comme Pape et Cheikh, qui viennent en aide à Guisse Pène, notre contempteur, en cas de maladie ou de besoins sociaux, sont avec nous pour la dissolution de la Sodav et le retour du Bsda, comme a fait la Côte d'ivoire avec le BURIDA.

Nous avons tous salué la mise sur pied en son temps de la Sodav, mais nous déplorons sa mauvaise gouvernance, ses dysfonctionnementset son manque criard de transparence.Il existe une réelle opacité et un manque indescriptible de professionnalisme.

Ce que nous déplorons, c'est le rabais constant de nos droits et la non-existence, depuis 2016, des droits voisins et de la copie privée, au moment où des membres du CA passent leur temps à organiser des séminaires inutiles et gabegies avec l'argent des artistes, avec des perdiums hallucinants.

La Sodav ne nous profite pas et on tire la sonnette d'alarme. Son historique est sans intérêt ici et hors de propos. Personne n'est satisfait et même le personnel a déposé un préavis de grève.
Cela prouve que ça va mal partout. En plus, dans ce groupe de combat, on n'est pas que des musiciens. Il y a des comédiens dramaturges, des artistes peintres, des danseurs, et autres.

Au temps de Mbagnick Ndiaye, Guisse Pène était un farouche opposant et détracteur de la Sodav. Aujourd'hui qu'il est dans une commission du CA, il retourne sa veste. Nous attirons votre attention sur ces genres de personnes qui sont dangereuses et opportunistes. Il ne faut pas les écouter. Lui n'a aucun métier culturel et se targue d'être artiste.

Avec toute ma considération !

Mame Goor Djazaka

Nous vous recommandons