Emmanuel Macron: son dernier échange (très récent) avec Alexandre Benalla dévoilé

Bien que l'Elysée ait nié tout contact avec Alexandre Benalla depuis son licenciement pour faute grave, celui-ci assure avoir gardé le contact avec Emmanuel Macron. Il aurait même continué échanger avec le Président jusque très récemment.

C'est une affaire pour le moins embarrassante: Alexandre Benalla, licencié l'été dernier la suite de sa mise en cause dans des faits de violence lors de la manifestation du 1er mai, aurait continué échanger avec Emmanuel Macron. Bien que l'Elysée ait assuré que les communications étaient coupées avec l'ancien chargé de mission, celui-ci a affirmé Mediapart qu'il n'avait pas perdu le contact avec le Président. Au contraire, les deux hommes se seraient régulièrement envoyé des messages ces derniers mois via l'application de messagerie cryptée Telegram. «...a va être très dur de le démentir parce que tous ces échanges sont sur mon téléphone portable, a assuré Alexandra Benalla. Nous échangeons sur des thématiques diverses.»

Alexandre Benalla et Emmanuel Macron ont gardé le contact

Fabrice Arfi, journaliste pour Mediapart, a détaillé auprès de Franceinfo le contenu de ces messages: «Ces échanges ont eu lieu sur des thématiques diverses, de la crise sociale des gilets jaunes son sentiment sur telle ou telle personnalité, ou des questions sécuritaires et de maintien de l'ordre, sur lesquelles Alexandre Benalla revendique des compétences particulières.» Les contacts auraient été «aléatoires mais très fréquents depuis l'été dernier » entre les deux hommes: «Emmanuel Macron voyait en lui quelqu'un qui échappait au "moule" des technocrates et des énarques, a expliqué Fabrice Arfi. Cela a continué en dépit de son éviction et de sa mise l'écart de la présidence. Le ton est très copain, très camarade, c'est "Alex", c'est "Qu'est-ce que tu penses de ci, de ça", comme des sondages personnels. »

â...... VIDEO Alexandre Benalla révèle la véritable nature de sa relation avec Emmanuel Macron

Dans un communiqué publié ce lundi 31 décembre, l'Elysée a réagi cette nouvelle polémique: «Nous ne souhaitons pas poursuivre un dialogue par presse interposée avec Alexandre Benalla qui se venge de son licenciement pour faute grave en......

→ Lire l'article au complet sur Yahoo



Nous vous recommandons