Traité par sa copine de «Sama comptable bi», le commerçant menace de diffuser ses photos et vidéos intimes

Traité par sa copine de «Sama comptable bi», le commerçant menace de diffuser ses photos et vidéos intimes

Rewmi Le 2019-03-14  Source

«Sama doff bi»; «Sama comptable bi»; «mon amour», tels sont les contacts que le commerçant a découvert dans le téléphone portable de sa petite amie, une étudiante. Concluant que cette dernière était en train de le tromper avec d'autres, il a menacé de diffuser ses photos et vidéos intimes.

Une affaire de diffusion d'images obscènes, de violences et voies de fait va très jugée très prochainement par les juges du tribunal des flagrants délits de Pikine. S'agissant des faits, c'est l'étudiante en géographie, F. S. qui a porté plainte contre le commerçant S. D. Bâ. Le mis en cause a nié, depuis l'enquête préliminaire, les faits qui lui sont reprochés. A l'en croire, la plaignante est sa petite amie depuis maintenant 3 ans. Mais un jour, il a entendu des rumeurs comme quoi cette dernière était en train de le tromper avec d'autres hommes. Après ses investigations, il a effectivement découvert des contacts dans le téléphone de la fille comme: «sama doff bi»; «sa comptable bi»; «mon amour». Lorsqu'il a interrogé la fille sur lesdits contacts, cette dernière n'a pas nié. Pis, dit-il, la fille lui a répondu que c'est sa vie privée. «Sous le coup de la colère, je lui ai ordonné de me rendre le téléphone que je lui avais acheté, en vain.Elle m'a ensuite opposé une résistance et c'est ainsi que je l'ai giflée avant de la menacer de diffuser toutes les photos intimes qu'elle m'avait envoyées, de même que toutes les vidéos», a indiqué le prévenu. Sur une question de savoir pourquoi il a réagi de la sorte, le mis en cause a rétorqué que c'est parce qu'il est fou amoureux de l'étudiante. La preuve, il était sur le point de lui demander sa main. C'est pour toutes ces raisons qu'elle s'est permis de lever sa main sur la fille, mais il regrette très fort.

Il faut dire que les déclarations du prévenu ont été battues en brèche par la plaignante F. S. N. «Je n'ai jamais été en couple avec S. D. Bâ. J'avoue qu'il m'a fait des avances dans le passé mais je n'ai jamais accepté d'être avec lui. Et, je n'ai pas souvenance de lui avoir donné de réponse pouvant confirmer leur relation», a-t-elle dit, avant d'expliquer les faits. «Le 7 de ce mois, lemis en cause était venu chez moi pour me rendre visite. Il est arrivé au moment oùj'étais dans la cuisine en train de préparer manger. Sur ce, j'avais déposé mon téléphone au salon où il était assis. Lorsque j'ai quitté la cuisine pour rejoindre le salon, j'ai entendu mon téléphone qui sonnait et il a décroché tout en déclarant celui qui m'appelait que j'étais sortie», a-t-elle expliqué. Poursuivant, elle a ajouté: «il m'a, par la suite, posé plusieurs questions et c'est sur ces entrefaites que je lui ai fait savoir qu'il n'est pas mon père pour me demander des explications. N'étant pas satisfait, il m'a giflée avant de me menacer de publier mes photos et vidéos où j'étais nue». Interrogée sur la provenance des photos, l'étudiante jure sur tous les saints n'avoir jamais envoyé de telles photos au prévenu. «Après notre altercation, il m'a fait savoir qu'il détenait des photos de moi dont j'ignore la provenance. Et je vous assure encore une fois que je ne lui ai pas transféré mes photos intimes», a-t-elle déclaré. En tout état de cause, l'affaire sera jugée prochainement au tribunal des flagrants délits de Pikine.

Cheikh Moussa SARR

Nous vous recommandons

Buzz

Décès d'Ameth Amar

Buzzsenegal

Buzz

Aboubacry Samb- Khouraychine"

Buzzsenegal

Buzz

Caravane Sadio Mané l'Ucad

Buzzsenegal

Buzz

Algérie - Bounedjah : « Nous, on ne joue pas pour l'argent »

Buzzsenegal

Buzz

Wally Seck face au juge ce matin

Buzzsenegal

Buzz

Mister Ndiol Feat SIMON ( J'ai Grandi )

Buzzsenegal