Awa Ly: ''Une musique sans partage serait triste''

Awa Ly: ''Une musique sans partage serait triste''

Aps Le 2020-01-26  Source
Dakar, 26 jan (APS) - La musique ne peut se concevoir sans partage, ''une chose essentielle'' dans ce domaine, estime la chanteuse française d'origine sénégalaise Awa Ly, se disant fascinée par la dimension universalisante de la musique.

"J'aime beaucoup le partage au niveau de la musique, c'est essentiel. La musique sans partage serait très triste. Je ne la conçois pas autrement", déclare l'artiste dont le nouvel album, "Safe and Sound" doit sortir le 20 mars prochain.
Son premier, intitulé "Five and Feather" (2016), comporte un duo avec le rappeur sénégalais Faada Freddy du groupe Daara J family.
Les deux artistes y interprètent la chanson "Here" (Ici), qui évoque l'horreur de l'émigration irrégulière avec son lot de de morts sur les côtes méditerranéens.
Ballaké Sissoko (kora), Paco Sery (batterie) Greg Cohen la contrebasse, ont également contribué cette chanson qui sera repris lors de sa prochaine tournée de promotion en mars prochain, du nouvel album d'Awa Ly, "Safe and Sound".
De même annonce-t-elle préparer "quelque chose" avec Ndongo D de Daara J Family et le koriste Ablaye Sissoko. "J'ai toujours collaboré avec différents artistes, arrangeurs, musiciens, chanteurs, etc."
La présence de la chanteuse Dakar depuis quelques semaines était justement liée sa participation au concert du 10 janvier dernier du chanteur gabonais Franck Mboumba alias Kémit, l'Institut français de Dakar et de Saint-Louis.
Awa Ly a coécrit et interprété avec Kemit, qui réside au Sénégal, la chanson "What I Want" (Ce que je veux), un titre de l'album "Azania" sorti par l'artiste gabonais en décembre 2018.
"Il m'a demandée de chanter avec lui, et tout naturellement, je l'ai fait. La chanson explique le quotidien d'un artiste qui doit allier vie professionnelle et familiale, cela peut être valable dans tout autre métier", explique l'artiste française d'origine sénégalaise.
Elle collabore aussi avec beaucoup d'autres artistes, chanteurs et instrumentistes sur son nouvel album dont la sortie est prévue le 20 mars prochain.
Il y a le chanteur français Arthur H, la batteuse Anne Pacéo, l'arrangeur et producteur français Polérik Rouvière, le guitariste guinéen Moh Kouyaté, le trio de blues créole Delgrès, meilleur album de blues 2018 et nominé aux "Victoires de la musique", en France, au cours de la même année.
Awa Ly considère que ces collaborations sont "une chance" et se dit reconnaissante l'endroit de ces artistes qui acceptent de travailler avec elle.
"Je me dis que j'ai beaucoup de chance, car je ne prends jamais rien pour acquis. Je suis reconnaissante l'endroit de tous ces artistes qui ont accepté de façon naturelle, ils ont embelli cet album", témoigne-t-elle.
L'interprète de "Close your Eyes", premier clip de l'album "Safe and Sound" tourné Dakar, se dit consciente du pouvoir de la musique qui doit être pris "de façon très responsable".
Sans comprendre les paroles d'une chanson, "juste le rythme, le son peux te toucher et parfois tu as l'impression qu'on te parle, c'est un des pouvoirs de la musique qui est extraordinaire et qui me fascine énormément, c'est pour cela qu'il faut utiliser ce pouvoir de façon très responsable, cela peut être très ludique et cela doit l'être, léger mais de façon légère il faut faire passer ces messages de tolérance, d'empathie réelle, de fraternité, d'humanité tout simplement et c'est ce que j'essaie de faire", a déclaré la chanteuse.
Awa Ly réaffirme ses liens "très forts" avec Dakar, même en étant née en France où elle a grandi, avant de s'établir Rome, en Italie où la chanteuse vit depuis vingt ans.
"J'ai besoin de pouvoir venir me ressourcer, prendre de l'énergie au Sénégal où j'ai construit des liens très forts depuis l'enfance. J'ai des parents, des amis ici", dit cette originaire de Malicounda, une commune du département de Mbour, sur le Petite-Côte sénégalaise.
Après une formation en commerce international, Awa Ly a tout abandonné pour la musique, sa passion.
Celle qui a été bercée par les chansons jazz, blues et soul que ses parents écoutaient s'est naturellement orientée vers ce style musical, tout en s'ouvrant d'autres rythmes et sonorités dont celles de son pays d'origine, le Sénégal.

Nous vous recommandons