DECES DU CINEASTE NGAIDO BA : Un ambassadeur du cinéma sénégalais parti à  jamais

Par , publié le .

Culture

 

Le cinéaste Cheikh Ngaido Ba est décédé dimanche à  Dakar, à  l’âge de 72 ans. Il repose désormais au cimetière de Yoff.

 

A cause de la crise sanitaire, les obsèques de Cheikh Ngaido Ba, décédé dimanche soir à  l’hôpital Principal de Dakar, ont été sobres. Les condoléances ont été reçues lors de la levée du corps, hier, avant l’enterrement au cimetière musulman de Yoff.

Depuis le rappel à  Dieu du cinéaste, les hommages pleuvent. Plusieurs personnalités ont salué la mémoire de l’homme. »˜’Je m’incline devant la mémoire de l’illustre homme de culture et présente les condoléances de la nation à  sa famille et à  tous les professionnels du 7e art », écrit d’ailleurs dans un communiqué reçu à  »˜’EnQuête », le ministre de la Culture et de la Communication. Abdoulaye Diop regrette »˜’un militant et un passionné de la culture en général et du cinéma en particulier. Cheikh Ngaà¯do Bâ a servi l’Afrique de par sa présence et son implication au sein des instances de la Fédération panafricaine des cinéastes (Fepaci) ».

De plus, lit-on dans la note du ministre, Ngaido Bâ était un »˜’grand théoricien du cinéma sénégalais et africain dont il a grandement contribué à  affirmer la présence dans les plus grandes scènes mondiales du 7e art ». Ainsi, toute sa vie durant, Cheikh Ngaido Ba s’est illustré par ses idées libres et généreuses, porteuses toujours de grandes valeurs. Jamais pris à  défaut, l’homme était remarquable par son élégance sur tous les plans. Au Sénégal qu’il chérissait avec force, Ngaido Ba était de tous les combats pour le développement du cinéma, de la littérature et de la culture»˜’, témoigne le ministre.

Le décès du cinéaste a également suscité la réaction d’autres personnalités. Docteur Massamba Gueye a tenu à  rendre hommage à  l’homme de culture. »˜’Notre ainé Cheikh Ngaido Ba n’est plus ! Repose en paix grand frère Cheikh Ngaido Ba. Mission accomplie pour la culture et tout. Le cinéma, la culture, le pays et l’Afrique perdent un fils honorable », regrette-t-il. Il s’est montré reconnaissant à  son endroit : »˜’Merci pour le respect dont tu as fait preuve à  mon égard. Merci pour les nombreux conseils et les échanges avisés. Tu as été de tous les combats utiles. » 

Le secrétaire général de l’association des Cinéastes sénégalais associés (Cineseas) dont Ngaido Bâ était le président, lui a aussi rendu hommage. »˜’Notre cinéma a perdu un monument, un ambassadeur et un avocat du cinéma sénégalais. La Fepaci et le Fespaco sont en deuil », regrette Maguette Diop.

Ami d’enfance du défunt, il a été témoin de grands moments vécus par Cheikh Ngaido Bâ. »˜’En 1972, Ngaido était à  la RTS. Il y travaillait comme réalisateur aux côtés de gens comme Pape Sow, Thierno Faty Sow, Johnson Traoré et Mambety. Ils ont adhéré à  l’association des cinéastes en 1970. Dès 1980, Ousmane William Mbaye, Ngaido et moi avons formé le premier bureau au Ciné Caste, à  la rue Moderne V. F. ». Il rappelle que son ami et camarade de classe à  l’école primaire en 1956, était un acteur politique. »˜’Ngaido est aussi le politique d »Abdou Diouf. Il me disait toujours : »˜Je suis socialiste pour toujours.’ Aujourd’hui, Abdou Diouf est en deuil. Il a été aux côtés d’Abdoulaye Wade et aujourd’hui aux côtés de Macky Sall. L’homme de l’ombre de Macky Sall, comme disent certains dans les journaux ».

IBRAHIMA MINTHE (STAGIAIRE)

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut