INITIATIVE "L...LU DI WAJAL'ART'' : 8 projets soutenus par Eunic Sénégal

INITIATIVE "L...LU DI WAJAL'ART'' : 8 projets soutenus par Eunic Sénégal

Enqueteplus Il y'a 2 semaines  Source

Le cluster Eunic Sénégal, qui sert de relais entre les interlocuteurs sénégalais et les institutions culturelles locales pour les questions d'échanges culturels avec l'Europe, a lancé l'initiative "Lëlu Di Wajal'Art''. Un projet qui vise développer la créativité d'acteurs culturels sénégalais et les aider être résilients dans ce contexte de pandémie.

Afin de développer la créativité des acteurs culturels résidant et travaillant au Sénégal, et les aider maintenir leur position dans ce contexte de crise sanitaire contraignant, " travers des mécanismes et méthodes de création nouvelles et/ou adaptées'', le cluster Eunic Sénégal, avec le soutien de la délégation de l'Union Européenne, lance l'initiative "Lëlu Di Wajal'Art".

Ainsi, huit projets, les uns aussi captivants que les autres, ont été proposés par les créateurs. Dans le document de présentation, l'on retrouve "Cabines artistiques''. Un projet mis en place pour perpétuer et entretenir un lien culturel, en cette période de crise sanitaire. Le concept est la création de cabines individuelles adaptées plusieurs formes artistiques (pièce de théâtre, lecture, danse). "Et, indique-t-on, le sujet du spectacle tournera autour du vécu de cette période de confinement. Le spectacle sera individuel l'intérieur des cabines, mais se partagera l'extérieur pour respecter les normes de distanciation''. Il est de Pape Meissa Guèye, Président de l'Association des métiers du théâtre du Sénégal (Amthea).

Celui de Barka ARTS, une structure regroupant divers acteurs culturels et créée en 2012, se nomme "Kangg, Tremplin des musiques actuelles''. Comme son nom l'indique le Tremplin est pensé comme un outil de développement et d'accompagnement pour les artistes confirmés et émergents de la scène des musiques actuelles sénégalaises.

"A travers une démarche participative, il invite les différents acteurs et structures contribuer l'existence d'une véritable plateforme de formation, de production et de diffusion pour les acteurs des musiques actuelles de Dakar, du Sénégal et de la sous-région'', explique-t-on dans une note dédiée la presse.

"La penderie de maam'', est un projet qui vise reproduire, de la manière la plus réaliste possible, les costumes d'époque des différentes cultures des groupes ethniques du Sénégal. De la coiffure aux chaussures, sans oublier les accessoires par lesquels sera racontée l'histoire de la mode sénégalaise depuis le XVIIe siècle travers les images d'archives de tout le pays, en reproduisant l'habillement de nos ancêtres en gardant toute l'originalité. Technicienne en habillement, Maguette Guèye est le porteur de ce projet. L'on considère qu'il y a dans son travail "un océan d'inspiration qui mérite une ré-exploration, avec sans cesse le même étonnement stupéfait''.

Il y a aussi les "Les chroniques d'Oumar Ndao'' porté par les Editions Vives voix. Il s'agit, ici, d'un projet éditorial de collaboration travers lequel les artistes plasticiens de la scène contemporaine dakaroise rentrent en conversation avec les chroniques de feu Omar Ndao, pour mettre disposition un livre d'art original qui retrace le livre de faits de société sénégalaise.

En cinquième lieu, "L'immeuble Touré'', du nom de son propriétaire, est le nom du projet qui fait découvrir le portrait de quatre familles cohabitant dans un immeuble aux Parcelles-Assainies en période de confinement. L'histoire relate le rapprochement de ces dernières causé par l'urgence de solidarité imposée par la crise sanitaire de la Covid-19.

La danseuse, chorégraphe et réalisatrice de film, Alibertina Pisano, a présenté "Ndaje'', un projet de rencontre et d'échange autour de savoirs rythmiques des corps des danseurs et des musiciens et un pont entre Europe et l'Afrique pour développer l'art de la scène au Sénégal. En parallèle, "Ndaje est l'objet de la production d'un documentaire centré sur les moyens et motivations de résistance mis en place pour continuer produire un travail artistique professionnel dans le contexte de la crise sanitaire'', explique-t-on.

Pour sa part, le cinéaste Mamadou Samba Diallo a proposé "Sama mask''. C'est est un projet de documentaire artistique qui porte un regard singulier sur la pandémie actuelle. '''Sama mask', rassure-t-on, sera poétique, cinématographique, mais très artistique dans sa conception''. "'Sweet Home', lui, met en avant le savoir-faire de nos artisans et permet de valoriser nos produits locaux. "Pour cela, une mise en place d'un espace intérieur entièrement réalisé par les designers du projet est prévu, en tenant compte de la volonté du client et des réalités locales'', annonce Cluster Sénégal.

Nous vous recommandons