Aïssatou Sophie Gladima : ’’nous allons poursuivre les réformes déjà entamées’’

Par , publié le .

Economie

Joal-Fadiouth (Mbour), 22 nov (APS) – Le ministre du Pétrole et des Energies, Aïssatou Sophie Gladima, a fait part, samedi, de son ambition de poursuivre les réformes déjà entamées dans son département, notamment au niveau de la Société des pétroles du Sénégal (PETROSEN) et de la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC).

 
‘’C’est le président de la République qui veut que tous les ministères fassent des réformes. Pour la SENELEC, par exemple, la numérisation commence, mais il faut qu’on aille en profondeur’’, a-t-elle souligné, ajoutant que la SENELEC qui est une société nationale doit rester une ‘’société nationale forte’’, mais qu’on doit enrichir. 
 
Donc cette réforme, ‘’nous devons la mener et je compte sur mes équipes et sur les consultants de notre pays qui peuvent nous aider’’, a expliqué la ministre du Pétrole et des Energies.
 
Elle s’exprimait au cours d’un meeting dénommé ‘’Sargal citoyen’’ initié par les populations de la commune de Joal-Fadiouth (Mbour, ouest) qui ont voulu rendre hommage à leur fille après sa reconduction dans l’actuel gouvernement et remercier le président Macky Sall d’avoir renouveler sa confiance à la désormais ministre du Pétrole et des Energies.
 
Mme Gladima a aussi fait part de la nécessité de continuer la réforme de PETROSEN, qui a abouti à la création de ‘’PETROSEN Holding’’ avec ‘’PETROSEN Exploration’’ et ‘’PETROSEN Aval’’, qui va se poursuivre par rapport aux blocs pétroliers que le Sénégal compte mettre en vente.
 
‘’Aujourd’hui, nous comptons sur les découvertes de gaz pour que toutes les concessions puissent disposer de gaz, comme en France et ailleurs où vous avez l’électricité mais aussi le gaz’’, a-t-elle dit, relevant qu’au Sénégal, l’électricité coûte cher.
 
‘’On va exploiter le pétrole mais il ne faudrait pas s’attendre que ça continue pour des siècles et des siècles. C’est pendant des années que nous allons exploiter le pétrole mais il faut, en même temps, qu’on se prépare à substituer la raréfaction du pétrole et ne pas attendre que le pétrole soit tari pour aller chercher d’autres solutions’’, a insisté Mme Gladima.
 
C’est pour cela, selon elle, que le président Sall préconise le mix énergétique qui consiste à utiliser le pétrole, le gaz, le solaire, l’éolien, la biomasse qui, elle, permet d’avoir ‘’de l’électricité partout et pour tous’’.
 
Aïssatou Sophie Gladima a indiqué que le pétrole et les énergies constituent ‘’un secteur clé’’ pour l’émergence du Sénégal, ajoutant que le Plan Sénégal émergent (PSE) ne peut se faire sans les énergies renouvelables.
 
 
Elle a saisi cette occasion pour déclarer sa candidature pour diriger la Mairie de la ville aux coquillages, estimant qu’il est temps que cette collectivité territoriale du département de Mbour (ouest) soit entre les mains des gens capables d’impulser son développement, en s’appuyant sur ses nombreuses potentialités.
 
 
 
 
 

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)