COMMERCE INTERIEUR : Les prix du blé, de l’aliment de volaille et de bétail en baisse

Par , publié le .

Economie

 

Les prix du blé, de l’aliment de volaille et de bétail sont revus à  la baisse sur le marché au Sénégal. Après différentes rencontres, le ministère du Commerce et des PME et les acteurs des différents secteurs ont consenti une baisse des denrées agricoles, pour ainsi atténuer la situation économique mondiale défavorable, selon un communiqué de la tutelle transmis hier à  »˜’EnQuête ».

 

Dans un contexte économique défavorable du marché mondial, une flambée des cours des matières premières agricoles constitue, en effet, une des conséquences. Au Sénégal, une hausse des prix du blé, de l’aliment de bétail et de volaille, et d’autres matières agricoles comme le maà¯s, le soja ou le tournesol, est constatée. Face à  cette situation, les différents acteurs ont su réduire les prix »˜’pour éviter toute forme de spéculation et de tension sur le marché », informe un communiqué du ministère du Commerce et des PME transmis hier à  »˜’EnQuête ». 

A l’issue d’une concertation initiée par le ministère du Commerce et des PME avec les différents acteurs, notamment le ministère de l’Elevage et des Productions animales, l’interprofession avicole du Sénégal (Ipas), les provendiers, les organisations de producteurs, d’accouveurs et d’éleveurs, les prix des produits agricoles sur le marché sont revus à  la baisse. Initialement fixée à  1 500 F CFA, la même source renseigne que la hausse du prix de l’aliment de volaille est désormais à  750 F CFA. Celle de l’aliment du bétail est fixée, maintenant, à  300 F CFA, un léger écart des 750 F CFA initialement prévus.

Concernant le blé,  »une baisse substantielle » de 12 points sur le taux de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) a été consentie, soit une baisse de 18 à  6 % sur la TVA, depuis le début du mois de janvier. Cette mesure a permis de stabiliser le prix du blé et d’obtenir une réduction de 4 000 F CFA sur le prix de la tonne de farine boulangère. Le gouvernement et les acteurs du secteur de la minoterie avaient entamé une série de concertations pour atténuer le »˜’choc » de cette hausse constante des cours du blé sur les marchés mondiaux, qui est passée de 240 à  270 euros. A l’impact sur le prix de la farine, cette tendance aurait eu des conséquences immédiates, selon le ministère, sur le prix du pain.

Au ministère du Commerce et des PME, on informe que cette tendance baissière des différents produits agricoles permettrait »˜’de répondre aux préoccupations des acteurs de la filière et des consommateurs ».

Moustapha Guèye (Stagiaire)

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut