Dr Malick Diop: «Cette année, les exportations ont atteint, au 31 décembre 2019, 1985.1 milliards FCFA»

?'Au-delà de la clameur occasionnée par le rapport de la Cour des Comptes, les exportations sénégalaises ont sensiblement augmenté, atteignant la barre 1985.1 milliards FCFA, en attendant la publication-confirmation de l'ANSD'', a estimé le directeur de l'ASEPEX qui a tenu un point économique sur son institution afin d'informer sur les résultats engrangés par son département.

Selon Dr Malick Diop, « les bons résultats engrangés par l'ASEPEX sont adossés sur une stratégie claire basée sur l'orientation définie par le chef de l'Etat qui vise une relance de l'économie sénégalaise. J'ai donc travaillé sur une stabilisation des agrégats macro économiques, avec comme point de mire, une diminution de la dette, tout cela calqué dans le PSE qui met l'accent sur des investissements sur les secteurs prioritaires à haute valeur ajoutée ».

Face aux journalistes, le directeur de l'ASEPEX se réjouit des efforts fournis et qui avaient pour but de multiplier par 2.5 les exportations sénégalaises. «Déjà, admirez la courbe des exportations qui, en 2005, a enregistré +8.5%, en 2012 12.8%, en 2015 18.9% de croissance, pour dire que le moyenne est largement dépassée quand il s'agit de promotion des exportations dont l'ASEPEX s'occupe de la mise en oeuvre, avec des stratégies et les différentes références commerciales. De ce fait, le Sénégal a bénéficié au niveau international, avec les efforts déclinés plus haut et qui lui ont valu des résultats probants, des systèmes généraux de préférence, du TEC de la Cedeao, etc., des avantages qui lui permettent aujourd'hui d'intégrer les marchés de l'UEMOA et de la CEDEAO. Mais tout cela, nous l'avons l'obtenu par l'amélioration de l'offre exportable, avec des avantages sur la promotion des TIC, des Téléservices et des produits miniers ».
Dans le même registre, développe Dr Malick Diop, «on travaille sur la labellisation pour promouvoir l'origine Sénégal, sur l'intelligence économique et commerciale et de manière générale, sur l'identification de l'offre. Cela permet à nos entreprises d'accéder aux marchés internationaux pour montrer leur savoir-faire, et ceci, dans une synergie synthétique avec le FAISE, le COSEC et les différents partenaires».

Revenant sur les objectifs immédiats, le directeur de l'ASEPEX fait savoir que maintenant, il développe une stratégie de relance des exportations, avec des objectifs à court et moyen terme. Il y a aussi une fixation faite des priorités pour les différents marchés africains. Pour dire qu'il y a une volonté d'être proactif et dans le secteur agricole, il faut aller au-delà de ce qui a été fait jusqu'ici. Le marché européen étant très concurrentiel, il convient d'être mieux outillé afin de l'intégrer, tout comme il s'agira de se préparer lors de la prochaine foire de Besançon et l'Expo universelle de Dubaï 2020, communément appelée la coupe du monde économique.





Moustapha Thioune

Nous vous recommandons

Economie

Denrées

Enqueteplus