EAU, AGRICULTURE ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES : L’adaptation, une préoccupation internationale

Par , publié le .

Economie

 

Sous l’impulsion du royaume des Pays-Bas, la communauté internationale veut inspirer le changement afin d’aider les sociétés à  se reconstruire. Un sommet international est prévu le 25 janvier, pour élaborer les stratégies d’adaptation face aux changements climatiques.

 

Face à  l’urgence climatique, le gouvernement néerlandais organise, lundi prochain, un Sommet international virtuel sur l’adaptation au climat (Climate Adaptation Summit 2021, Cas Online). Partant des solutions pionnières du Sommet des Nations unies sur l’action pour le climat, le Cas entend aider les pays membres à  réaliser les transitions requises pour un monde résilient au climat.

En marge de cet événement, l’ancien directeur de l’Office national pour l’assainissement au Sénégal insiste sur la problématique de l’accès à  l’eau. »˜’De manière générale, en Afrique, l’accès à  l’eau en milieu urbain atteint des taux très satisfaisants. En moyenne, nous sommes à  près de 80 %, ce qui n’est pas le cas en milieu rural.

Au Sénégal, les milieux urbains connaissent des perturbations en approvisionnement dues à  une forte démographie. Le défi majeur pour le Sénégal est de transformer l’eau déjà  utilisée. Car, quand vous avez 100 mètres cubes d’eau, les 80 mètres cubes vont finir comme eaux usées. Donc, le Sénégal est en train de faire des pas très importants pour récupérer cette eau-là , même si, pour l’instant, c’est à  une petite échelle », explique Lansana Sakho.

En vue de respecter les règles environnementales, le vice-président de l’Association africaine de l’eau indique que plusieurs solutions innovantes dans le cadre de la gestion de l’eau sont en cours. Il s’agit de l’utilisation des eaux usées traitées pour l’agriculture, la fabrication d’engrais et la production d’électricité. Selon M. Sakho, »˜’une autre solution innovante est le projet de dépollution de la baie de Hann dont une partie du financement a été réalisée par le Royaume des Pays-Bas. Nous allons mettre en place le système pollueur-payeur, une innovation africaine qui va permettre de traiter l’ensemble des eaux usées que les industriels rejettent à  la mer. Ce qui permettra de lutter contre la pollution marine ».

Le Sommet international sur l’adaptation au climat mettra l’accent sur la sécurisation de nouveaux investissements, afin de garantir l’activité de millions de petits producteurs. Ces derniers n’ont d’autre choix que de s’adapter aux pressions du climat sur la production alimentaire. Les organisateurs de l’événement appellent à  un nouveau financement majeur pour la recherche agricole, un accès élargi aux services de conseil aux agriculteurs, ainsi qu’un accès élargi à  la gestion des risques et aux services financiers.

Le Cas Online soutient, en outre, la préparation de la Cop 26 prévue du 1er au 12 novembre 2021 à  Glasgow (Ecosse). Il sera question d’évaluer les résultats de la contribution déterminée au niveau national (au cÅ“ur de l’Accord de Paris) dont l’objectif est de contenir le réchauffement planétaire dans une fourchette comprise entre 1,5° et 2°C par rapport aux niveaux préindustriels. Chacune des 196 parties (pays) signataires de l’Accord de Paris devra réduire ses émissions nationales et s’adapter aux effets des changements climatiques.

EMMANUELLA MARAME FAYE

 

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut
Suivez en DIRECT/LIVE Les Manifestations Du Lundi 08 Mars 2021Cliquez-ici