ECHANGES EXTERIEURS AU MOIS DE JUIN : Le déficit commercial s'est accentué

ECHANGES EXTERIEURS AU MOIS DE JUIN : Le déficit commercial s'est accentué

Enqueteplus Le 2020-08-09  Source

Au mois de juin 2020, le déficit commercial s'est accentué de 40,5 milliards de francs CFA, pour s'établir 134,8 milliards. C'est ce qui ressort du rapport sur le point mensuel de conjoncture publié hier par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Le déficit commercial du Sénégal s'est accentué de 40,5 milliards, au mois de juin 2020. Ainsi, il s'est établi 134,8 milliards, selon le rapport sur le point mensuel de conjoncture publié hier par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). "Cette situation est en relation avec la hausse des importations (+66,8 milliards) plus importante comparée celle des exportations de biens (+18,3 milliards), en variation mensuelle. Ainsi, le taux de couverture des importations par les exportations, évalué 47,3 %, a diminué de 5,0 points de pourcentage par rapport au mois précédent'', précise le document.

La même source indique que les exportations de biens sont estimées 156,4 milliards au mois de juin 2020, contre 138,1 milliards le mois précédent, soit une hausse de 13,2 %, environ 18,3 milliards. "Cette progression est, en partie, expliquée par le renforcement des exportations d'or brut (+3,7 milliards), de zircon (+1,4 milliard) et, dans une moindre mesure, de ciment (+0,8 milliard). Les exportations de produits alimentaires ont affiché une légère hausse de 0,6 milliard sous l'effet, essentiellement, de l'accroissement des ventes l'extérieur de produits halieutiques (+8,3 milliards) amoindrie néanmoins par la baisse des exportations de produits arachidiers (-7,8 milliards)'', lit-on dans le rapport. En glissement annuel, les exportations de biens se sont accrues de 21,9 %, soit une hausse de 28,1 milliards. Ce qui reflète ainsi l'accroissement des exportations de produits alimentaires hauteur de 7,6 milliards et d'or brut de 1,4 milliard.

Concernant les ventes l'étranger de produits alimentaires, la DPEE renseigne que la hausse est liée, en partie, la progression des exportations de produits arachidiers de 3,6 milliards, de "préparation de soupes, potages et bouillons'' de 2,3 milliards et de légumes frais pour un montant de 1,2 milliard.

Cette hausse a, toutefois, été légèrement atténuée par le repli des exportations de zircon de 1,2 milliard.

38,6 milliards d'exportations vers l'UEMOA

Le document de la DPEE informe aussi que les exportations du Sénégal vers l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), sont estimées 38,6 milliards au mois de juin 2020 contre 30,9 milliards le mois précédent, soit une hausse de 7,7 milliards. "Elles ont, ainsi, représenté 24,7 % de la valeur totale des exportations de marchandises du Sénégal durant le mois de juin 2020. La part des produits acheminés vers le Mali, principale destination des exportations du Sénégal dans l'union, est passée de 48,0 % 45,7 % sur la période, soit une perte de part de 2,3 points de pourcentage. Le ciment reste le principal produit exporté vers le Mali avec une part évaluée 28,6 % en juin 2020 contre 29,1 % le mois précédent'', relève le rapport.

Concernant les importations de biens, elles sont passées de 264,0 milliards au mois de mai 2020, 330,8 milliards en juin 2020, soit une progression de 66,8 milliards. Cette augmentation est, d'après la DPEE, l'effet de la progression de la valeur des importations de produits pétroliers hauteur de 39,6 milliards, de "machines, appareils et moteurs'', de 8,6 milliards et de "véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles'' pour un montant de 4,2 milliards. "Pour ce qui est de la hausse des importations de produits pétroliers, elle est imputable aux renforcements des achats l'extérieur des huiles brutes de pétrole de 29,8 milliards et de produits raffinés de 9,8 milliards, en variation mensuelle. A l'inverse, les importations de produits pharmaceutiques et de produits alimentaires se sont orientées en baisse respectivement de 6,8 milliards et 2,6 milliards'', poursuit la note.

En glissement annuel, les importations de biens ont connu une hausse de 54,7 milliards reflétant, principalement, l'accroissement des achats l'étranger de produits pétroliers pour une valeur de 30,6 milliards, de produits alimentaires de 18,7 milliards et de "machines, appareils et moteurs'' de 6,5 milliards. S'agissant des produits pétroliers, la Direction de la prévision et des études économiques fait savoir que l'accroissement est tiré, particulièrement, par l'augmentation de la valeur des achats l'étranger d'huiles brutes de pétrole de 29,8 milliards.

En revanche, les achats l'extérieur de "véhicules, matériels de transports et pièces détachées automobiles'' et de produits pharmaceutiques se sont inscrits en baisse respectivement de 13,1 milliards et 4,2 milliards sur la période.

Concernant les importations de biens en provenance des pays de l'UEMOA, elles sont évaluées 7,4 milliards au mois de juin 2020, contre 6,9 milliards le mois précédent, soit une hausse de 0,5 milliard. Elles ont, ainsi, représenté 2,2 % de la valeur totale des importations de biens au mois de juin 2020, contre 2,6 % le mois précédent. "La Côte d'Ivoire demeure le principal fournisseur du Sénégal au sein de la zone, avec une part évaluée 64,9 % en juin 2020, contre 85,5 % le mois précédent. Les achats en provenance de ce pays ont, principalement, porté sur les fruits et légumes comestibles, le bois et ouvrages et les matières plastiques artificielles qui en ont représenté, respectivement, 17,3 %, 9,6 % et 9,5 % sur la période'', conclut le document.

MARIAMA DIEME

Nous vous recommandons