ENVIRONNEMENT: Une Zone écologique communautaire ouverte à Ngaparou

Par , publié le .

Economie

Dans le cadre de l'entente intercommunale de la Petite Côte, regroupant les communes de Ngaparou, de Mbour, de Malicounda, de Saly et de la Somone, la commune de Ngaparou a mis en place une Zone écologique communautaire en vue de participer activement à la protection de l'environnement et à la sauvegarde de la nature. Elle a été inaugurée cette semaine.

L'inauguration de la Zone économique de Ngaparou a été un moment phare de la célébration de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Cinq mille mètres carrés sont mis à la disposition des femmes de la commune regroupées au sein du collectif And Suxali Sunu Gox composé de 30 associations de femmes. La création de cette zone entre dans le cadre du Programme de bonne gouvernance écologique de l'Entente intercommunale de la Petite Côte pour une gestion intégrée des zones côtières (EIPC/GIZC) mis en œuvre par l'ONG Enda-Energie, en étroite collaboration avec les populations bénéficiaires et les autorités locales.

Selon le maire de la commune, elle a été initiée par Enda-Energie depuis 2014. Ce projet a deux objectifs: la gestion des déchets et le changement climatique, notamment l'érosion côtière. A l'en croire, « ce programme consiste à accompagner la transition écologique et économique par le développement d'une culture éco-citoyenneté pour une gouvernance intercommunale et participative des ressources naturelles''.

Notons que cette réalisation, dont l'objectif est de renforcer les capacités des communes de Mbour, Saly Portudal, Somone, Malicounda et Ngaparou dans l'élaboration d'un Plan climat-énergie-territorial (PCET), est financée par l'UE pour une période de trois ans. Elle prévoit de mettre à leur disposition un portefeuille de projets intercommunaux pour un « développement sobre en carbone et résilient au changement climatique''.

Dans ce cadre, la Cheffe de la délégation de l'Union européenne (UE) au Sénégal, Irène Mingasson, déclare que « cette Zec est mise à la disposition de ces femmes qui se sont organisées pour prendre en main une partie très importante du défi environnemental que connaît la population de la Petite Côte, par des activités de collecte et de recyclage de déchets''.

Selon les bénéficiaires, cette réalisation permet de rendre plus autonomes les femmes de la commune qui réfléchissent davantage sur les questions liées à la salubrité, à la valorisation des déchets et à l'économie circulaire.

IDRISSA AMINATA NIANG

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut