Gestion Covid-19: Le tâtonnement du Macky continue !

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Cet adage tout aussi péremptoire pourrait être donné en conseil aux autorités sénégalaises qui dans la reprise des cours pour les classes d'examen, ont confondu vitesse et précipitation.

Les classes resteront fermées pour les élèves qui doivent passer l'examen cette année. C'est hier tard dans la nuit que le président de la république a pris la décision de repousser la reprise des cours.

Et pourtant, les acteurs de l'éducation avaient averti de l'impossibilité de rouvrir les écoles. Mais l'Etat du Sénégal s'est toujours entêté donnant des arguments qui n'ont jamais convaincu.

Même les potaches regroupés dans l'association des gouvernements scolaires avaient tiré la sonnette d'alarme. Ils ne seront pas écoutés comme leurs enseignants et malgré eux, ils avaient finalement décidé de rejoindre les classes avec des réserves.

L'enseignement privé catholique qui est beaucoup plus indépendant avait déjà pris la décision de ne pas reprendre les cours à la date indiquée. ?Nos écoles ne sont pas prêtes pour recevoir les élèves le 02 juin ?, précisait dans un communiqué l'office diocésain de l'enseignement catholique de Dakar.

L'organisation des voyages des enseignants qui devaient quitter Dakar pour l'intérieur du pays, a apporté encore plus de crainte chez certains Observateurs. Au niveau du Terminus de Liberté 5, toutes les conditions qui pouvaient faciliter la propagation du virus chez les enseignants, étaient réunies.

L'argument évoqué par le président de la République pour repousser cette reprise des cours, c'est qu'il y a eu 10 enseignants testés positifs à la Covid-19 à Ziguinchor. C'est la seule cause ou juste une échappatoire pour le gouvernement d'éviter l'année blanche.

Cet exemple noté dans la gestion de cette réouverture des classes, conforte la thèse du tâtonnement dans la gestion globale de cette pandémie de la Covid-19.Un tâtonnement érigé en système puisqu'à chaque étape de la gestion de cette crise sanitaire,le Gouvernement a soit fait preuve de laxisme ou de ?gaucheriépatent.Confondre vitesse et précipitation est surtout ce qui en train de perdre un pouvoir qui ne sait plus où donner de la tête face à cette pandémie.Pour sûr,la tâtonnement du Macky continue !

Mouhamadou Sissoko-Senegal7

Nous vous recommandons