Gestion de l'eau

Les lenteurs notées dans la signature du contrat d'affermage entre l'Etat du Sénégal et le groupe français Suez, suscitent des interrogations dans certaines franges de la société civile sénégalaise. Dans une déclaration commune rendue publique hier, le Forum social sénégalais, le Conseil citoyen Droit l'eau et l'assainissement, Frapp et Gilets rouges estiment que cette situation cache une bataille des actionnaires.

Ces organisations de se demander d'ailleurs si le Premier ministre français, Edouard Philippe récemment en visite au Sénégal, n'est pas venu pour mettre la pression sur l'Etat pour la finalisation du contrat d'affermage.

...Quoiqu'il en soit, ces organisations de la société civile dénoncent l'attribution du contrat d'affermage Suez en dépit de tous les manquements notés dans la conduite du dossier d'appel d'offres. Elles s'interrogent d'ailleurs sur les capacités de Suez mener bien sa prochaine mission au Sénégal avec les difficultés qui l'auraient amené vendre une partie des actions de son Capital pour éponger une dette de 5895 milliards de francs CFA, selon la presse française.

A les en croire, Suez vient au Sénégal pour se refaire une santé financière sur le dos du contribuable sénégalais, après avoir vendu des actions. "Tout cela nous amène aussi nous demander si Suez aura les moyens de réaliser les investissements colossaux dont a besoin la distribution de l'eau Dakar et dans les grands centres urbains de notre pays'', lit-on dans la note.

Nous vous recommandons

Economie

Convention

Enqueteplus

Economie

Le SRE chargé d'être le catalyseur de la commercialisation du riz paddy

Aps