IMPACTS COVID-19 SUR LES ENTREPRISES : Le commerce électronique, un remède face à  la pandémie

Par , publié le .

Economie

 

Le commerce électronique est le remède des entreprises contre la pandémie de Covid-19 qui poursuit sa propagation à  travers le monde, selon le Mastercard Economics Institute. Dans son rapport sur l’économie de l’Afrique et du Moyen-Orient en 2021, l’entreprise technologique estime que son adoption par les générations plus 'gées, une commodité accrue et des coà»ts réduits pour les consommateurs contribueront à  la croissance continue de la demande numérique en 2021.

 

Alors que les entreprises envisagent d’intensifier leurs efforts de transformation numérique face à  la propagation de la Covid-19, le Mastercard Economics Institute, dans son rapport sur l’économie de l’Afrique et du Moyen-Orient en 2021, souligne une flambée des dépenses dans le commerce électronique. Ce qui constitue, selon l’entreprise spécialisée dans le secteur de la technologie, un facteur de rigidité permanent de 20 à  30 % dans les dépenses de détail globales. Alors que 73 % des consommateurs dans ces régions faisaient déjà  leurs achats en ligne avant la pandémie.

»˜’Selon Economy 2021, alors que le commerce électronique est le remède des entreprises contre la pandémie, son adoption par les générations plus 'gées, une commodité accrue et des coà»ts réduits pour les consommateurs contribueront à  la croissance continue de la demande numérique en 2021 », lit-on dans le document transmis hier à  »˜’EnQuête ».

Un facteur clé de succès pour les économies régionales, lorsqu’il s’agit de tirer parti de la croissance du commerce électronique et de faire progresser l’inclusion financière, selon la même source, est la population jeune et à  leur croissance rapide. »˜’L’Afrique abrite 19 des 20 pays les plus jeunes du monde. Alors que des millions de jeunes consommateurs deviennent de primo-utilisateurs du mobile, la GSMA prévoit que l’Afrique subsaharienne dépassera un taux de pénétration de 50 % d’abonnés mobiles uniques, d’ici 2025 », souligne notre source.

Outre les avantages que présente cette démographie, le rapport signale également les risques associés tels que l’augmentation du chômage des jeunes. Ainsi, il est noté que le lien entre le désÅ“uvrement, le chômage élevé des jeunes et les troubles sociaux restera probablement un problème en 2021. Tout comme les retombées potentielles du changement climatique, qui comportent des risques à  court et à  long terme. »˜’Cette croissance de l’économie numérique représente un passage à  l’'ge adulte pour le commerce électronique, un tournant dans la réduction de la fracture numérique. Nous nous dirigeons vers une reprise mondiale à  plusieurs vitesses qui favorise le low-touch plutôt que le high-touch », affirme l’économiste en chef Asie et MEA chez Mastercard.

Pour David Mann, les petites entreprises et les micro-commerçants sont particulièrement essentiels pour les économies de la région. En leur permettant d’accepter les paiements numériques, cela permettra de connecter davantage de personnes et de communautés à  la liberté financière et à  la prospérité éventuelle.

Parallèlement au commerce électronique, le rapport révèle que l’automatisation autour de la quatrième révolution industrielle (4IR), l’interaction sans contact, les services de livraison locale et le »˜’tout-télé », seront d’autres tendances durables. »˜’Parmi les tendances qui devraient s’inverser à  mesure que les restrictions à  la mobilité seront progressivement levées, on trouve les repas au restaurant et les voyages d’agrément, un contributeur clé du produit intérieur brut (PIB) dans de nombreuses économies de l’Afrique et du Moyen-Orient. Les économies traditionnellement basées sur le tourisme, comme le Kenya et l’Egypte, bénéficieront du retour éventuel du tourisme international », renchérit le document.

MARIAMA DIEME

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut