Kibali Gold Mine vise une production de 610.000 onces d'or en 2017

« L'exploitation de la mine souterraine de Kibali avec des projections d'une augmentation considérable de la production est en bonne voie, pour une mise en service au cours du troisième trimestre de cette année », a fait savoir Mark Bristow, Président Directeur Général de Randgold Ressources, ce mardi 18 avril 2017, lors de la conférence de presse l'hôtel Memling.

M. Bristow a déclaré que Kibali a terminé 2016 avec une performance crédible après avoir fait face une série de défis opérationnels ainsi que ces contraintes imposées par la flexibilité limitée des mines ciel ouvert. En plus de la résolution de ces problèmes, « l'équipe de Kibali a réussi maintenir le développement de la mine souterraine sur la bonne voie, en construisant et en commandant quatre usines ultrafines dans le circuit métallurgique, ainsi que les travaux progressifs sur la deuxième nouvelle centrales hydroélectriques sont en cours de construction par un groupe des contractants congolais », a-t-il précisé.

Démontrant la grandeur de ce géant minier, le patron de Kibali très positif confirme que « Kibali est resté sur le point de devenir l'une des grandes mines d'or du monde malgré les défis de l'année dernière et l'instabilité du climat politique de la RDC l'heure actuelle ».

Sans hésiter, Mark Bristow confirme que « Randgold garde ses engagements en RDC et est convaincu que son gouvernement, ses politiciens et sa société civile ont la volonté et la capacité de travailler ensemble pour assurer l'avenir du pays. Nous continuons donc investir dans l'exploration et ouvrir la voie du développement au nord-est de la RDC comme une nouvelle région minière aurifère majeure. Notre engagement avec le pays et ses habitants est également évident dans nos investissements substantiels dans le développement économique local et les programmes de développement communautaire. Il s'agit notamment des macros et micros-entreprises agroalimentaires conçues non seulement pour assurer la sécurité alimentaire régionale, mais aussi pour créer des produits excédentaires exporter. »
Kibali

« Toutefois, il est préoccupant de constater que le gouvernement de la RDC a de nouveau exprimé son......

→ Lire l'article au complet sur Ecodafrik



Nous vous recommandons