L'éleveur Aldiouma Kâ en pole position pour représenter la région de Thiès la Journée nationale de l'élevage

L'éleveur Aldiouma Kâ en pole position pour représenter la région de Thiès la Journée nationale de l'élevage

Aps Le 2019-11-13  Source
Thiès, 13 nov (APS) - L'éleveur Aldiouma Kâ, du département de Mbour (ouest), est en pole position pour être désigné candidat de la région de Thiès (ouest) pour le Prix du meilleur éleveur, décerner par le président de la République lors de la sixième Journée nationale de l'élevage, prévue le 28 novembre Kaël, dans la région de Diourbel (centre).

Les cultures fourragères sont la spécialité agricole dans laquelle excelle M.Kâ, fondateur de la Fédération des éleveurs de Nguékokh et Sindia, un groupement d'intérêt économique (GIE) de 180 agriculteurs membres. Il pratique les cultures fourragères sur 35 des 126 hectares qui lui ont été octroyés et est présenté comme un ?'innovateur'' dans cette spécialité agricole.

Le GIE qu'il dirige a démarré ses activités en 2002, mais c'est en 2014 qu'il deviendra un groupement économique proprement parler, selon Lamine Diagne, le chef du service départemental de l'élevage de Mbour. Pour M.Diagne, Aldiouma Kâ est un homme ?'qui sait profiter de l'innovation'', un ?'relais idéal entre les éleveurs et leurs encadreurs''.

Quatre-vingt-six hectares de la superficie octroyée par la commune de Sindia aux éleveurs membres du GIE sont délimités par un mur de clôture. Un ouvrage hydraulique est aménagé l'intérieur de la ferme, qui produit du lait en recourant l'insémination artificielle.

Pour nourrir une centaine de 100 de têtes, dont 80 femelles nées de l'insémination artificielle, M.Kâ encourage ses camarades du GIE cultiver leurs propres champs de cultures fourragères, en plus de leur champ collectif de 35 hectares, témoigne Lamine Diagne en présentant le candidat présenté par le département de Mbour pour la sélection du représentant de la région de Thiès la Journée nationale de l'élevage.

Aldiouma Kâ a été présenté comme le candidat idéal de la région par plusieurs intervenants la réunion préparatoire de la Journée nationale de l'élevage, mercredi, Thiès, sous la houlette des autorités administratives locales. Il est considéré comme l'éleveur qui répond le mieux aux critères du meilleur éleveur, qui recevra une distinction du président de la République, le 28 novembre, Kaël.

Le lauréat doit être une personne physique ou morale qui contribue au développement des cultures fourragères et l'amélioration génétique. La distinction peut être décernée titre posthume.

Le but de cette distinction est de vulgariser les cultures fourragères et l'amélioration génétique du cheptel pour augmenter la production animale, selon le docteur Astou Fall, cheffe du service régional de l'élevage de Thiès. La candidature d'Aldiouma Kâ est soutenue par des éleveurs d'autres départements, qui ont reconnu son leadership dans les cultures fourragères.

Cette année, la Journée nationale de l'élevage sera célébrée sur le thème'Promotion des cultures fourragères et amélioration génétique du cheptel: créneaux porteurs pour l'emploi des jeunes et des femmes''.

Modou Thiao est également en lice pour représenter la région de Thiès la Journée nationale de l'élevage et prétendre au Prix du meilleur éleveur. Sa candidature est soutenue par le département de Thiès. Cet éleveur, habitant de Ndiéyène Sirakh, est un ancien émigré, qui pratique la stabulation et produit une grande quantité de fourrages pour nourrir 130 vaches.

Le dossier du candidat du département de Tivaouane n'était pas encore disponible lors de la réunion de Thiès sur les préparatifs de la Journée nationale de l'élevage. Le comité chargé de sélectionner le représentant de ce département doit, avec la collaboration des éleveurs locaux, fournir les informations concernant son candidat avant vendredi.

Nous vous recommandons

Economie

SUBVENTIONS AGRICOLES : Les graines de la discorde

Enqueteplus