MACKY SALL SUR LA PROMOTION DES VILLES DURABLES : "Il nous faut saisir la chance du débutant''

MACKY SALL SUR LA PROMOTION DES VILLES DURABLES : "Il nous faut saisir la chance du débutant''

Enqueteplus Le 2019-12-11  Source

Le Sommet des transformateurs de la Banque islamique de développement a réuni, hier Diamniado, les plus grands entrepreneurs mondiaux et innovateurs autour de l'objectif 11 des Odd, savoir faire en sorte qu'on ait "des villeset établissements humains ouverts tous, sûrs, résilients et durables''. A cette occasion, le président Macky Sall a invité les Etats africains saisir les opportunités qu'offrent la science et la technologie pour faire face aux défis de l'urbanisme.

Le Sénégal a abrité, hier, la 2e édition du Sommet des transformateurs de la Banque islamique du développement (Bid). Une initiative qui réunit les jeunes scientifiques et entrepreneurs innovant dans les domaines du numérique. Venu présider la cérémonie côté du directeur de la Bid, le président Macky Sall a invité les pays africains saisir l'opportunité qu'offrent la science et la technologie pour booster le développement du continent en matière d'urbanisme. "Le retard de l'Afrique en matière d'aménagement et de gestion urbain, au lieu d'être un handicap, doit, au contraire, nous offrir l'opportunité de recourir aux dernières générations de technologies disponibles. L'Afrique n'a pas besoin de rattraper un retard. Au contraire, en tant que débutant, nous devons nous adapter aux dernières technologies. Il nous faut, en somme, saisir la chance du débutant, pour reprendre Pablo Coelho dans "l'Alchimiste'', a déclaré le chef de l'Etat. Dans ce dessein, Macky Sall propose un changement de paradigme dans l'éducation et l'enseignement supérieur, avec la promotion de la science et de la technologie. Il s'agit de pousser les jeunes apprivoiser la science et la technologie, en rendant ces matières plus accessibles.

Parlant des jeunes innovateurs travers l'Afrique, Macky Sall a indiqué que quelque chose de fondamentale est en train de bouger dans la société civile, chez les chercheurs et les jeunes startupeurs qui donnent des solutions innovantes et accessibles. Les Etats doivent, estime-t-il, s'adapter "ces solutions au lieu de partir sur des projets mirobolants, très lourds, qui n'aboutissent rien''.

Relever les défis de l'urbanisme

Conscient des opportunités qu'offrent la science et de la technologie en matière de développement durable, le Sénégal a fait, selon le président, de l'accès l'Internet haut débit une priorité. "Dans un souci de développement inclusif et d'équité territoriale, nous avons installé, pour l'Etat, plus de 4800 km de fibres optiques auxquels il faut rajouter plus de 6000 km des opérateurs téléphoniques pour faciliter, terme, l'accès l'Internet haut débit sur l'ensemble du territoire national'', a-t-il fait savoir. L'objectif est de mettre la disposition des jeunes les moyens nécessaires pour innover et apporter des solutions aux défis tels que l'objectif 11 des Odd, savoir "faire de sorte que les villes et établissements humains soient ouverts tous, sûr, résilients et durables''. Des défis qui, d'ailleurs, risquent de s'amplifier davantage avec la croissance démographique.

Ainsi, partant des estimations du Pnud qui montrent que d'ici 2050, il y aurait 6 milliards 500 millions de citadins dans le monde dont plus d'un milliard sur le continent africain, Macky Sall d'indiquer qu'il est temps de se préparer cette perspective. "Nos villes se trouvent, aujourd'hui, confrontées des niveaux jamais égalés de pollution, d'insalubrité, de trafic et d'encombrement. Nous voulons rechercher des solutions novatrices, en faisant recours la science, la technologie et l'innovation, pour des cités plus sûres et plus conviviales. Chacun a droit un cadre de vie décent, compatible avec la dignité humaine. A l'échelle des Etats et des pouvoirs locaux, nous devons faire de sorte que ce droit, au-del de sa simple proclamation, soit une promesse tenue'', a ajouté le chef de l'Etat.

Et pour atteindre cet objectif, le président de la République pense la nécessité d'une planification de l'habitat qui répond aux normes de sécurité et de sûreté publiques avec l'accès aux services sociaux de basetels que le logement, l'eau, l'assainissement, l'éducation et la santé. Sans oublier l'urgence, pour les populations, de changer de comportement vis--vis de l'hygiène publique.

Autant d'enjeux qui font de la gestion des villes "une gestion intégrant des paramètres novateurs pour des réponses intelligentes et durables aux problématiques urbaines''.

"Il nous faut vraiment sortir des chantiers battus''

"Le recours la science et l'innovation est indispensable, pour cerner et prendre en charge les mutations démographiques, économiques, sociales et environnementales de la ville du XIXe siècle. Pour être résiliente et durable, la ville d'aujourd'hui doit être conçue ou remodelée de façon faciliter la mobilité, promouvoir l'énergie propre, proposer un système viable d'assainissement et de traitement des déchets, prévoir un mécanisme moderne de sécurité publique et favoriser des constructions écologiquement rationnelles'', estime-t-il.

Quant au président de la Bid, le Saoudien Hajjar Bandar, il a abondé dans le même sens, en insistant sur l'importance du changement de paradigme pour bâtir une économie prospère des Etats membres de son institution. "Il nous faut vraiment sortir des chantiers battus et penser différemment. Nous avons deux scénarios. Soit un avenir de prospérité, soit un avenir de fragilité. Si nous avons décidé de changer nos manières de faire les choses, nous pouvons avoir un avenir de prospérité. La population de nos Etats membres est, aujourd'hui, de 1,7 milliard et en 2030, elle passera 2,2 milliards. Nous avons 10 millions de personnes qui arrivent chaque année sur le marché du travail et en 2030, ce nombre sera porté 100 millions. Il nous faut donc nous adapter et adapter notre modèle économique pour relever les défis de l'avenir. Pour ce faire, nous mettons l'accent sur 4 piliers: science, technologie, innovation et finance islamique'', a-t-il déclaré.

ABBA BA

Nous vous recommandons