Mbour: un atelier pour évaluer l'interdiction de la pêche nocturne
Mbour, 27 fév (APS) ? Un atelier d'évaluation de l'interdiction de la pêche nocturne des petits pélagiques et d'échanges sur les missions des Conseils locaux de pêche artisanale (CLPA) se tient depuis ce mercredi Mbour.
Organisée par l'Agence des Etats-Unis d'Amérique pour le développement international (USAID), cette rencontre de deux jours s'inscrit dans le cadre du projet ?'Dekkal Geej'', un projet de cinq ans émanant de l'Initiative alimentaire pour l'avenir (Feed the Future) et du programme de résilience et de conservation de la biodiversité de l'USAID.
?'Dekkal Geej'', qui fait suite au projet USAID/COMFISH, est mis en oeuvre travers un accord de coopération entre l'USAID et Winrock international et ses partenaires stratégiques.
La vision du projet est d'établir d'ici 2024 ?'un système de gestion des pêches durable, équitable et inclusif'', avec comme objectifs, la conservation de la diversité biologique, la régénération des stocks prioritaires, le renforcement de la résilience des communautés et de la sécurité alimentaire, et une contribution accrue au PIB et au niveau de vie des populations.
Le projet ?'Dekkal Geej' est une initiative importante, car devant contribuer la régénération et la bonne gestion des ressources halieutiques, a affirmé Vaque Ndiaye, représentant du directeur du projet financé par l'Agence des Etats-Unis d'Amérique pour le développement international (USAID).
?'Que des acteurs de la pêche se réunissent pour discuter des mesures de fermeture de certaines zones la pêcherie, je trouve que c'est une initiative extrêmement importante [?]'', a-t-il ajouté.
Sidya Diouf, chef de la division pêche artisanale la Direction des pêches maritimes (DPM), a rappelé que ?'l'interdiction de la pêche nocturne'', initiée pour la première fois dans le département de Mbour'', consistait ?'observer un repos biologique de six mois de pêche nocturne et autant de mois pour la pêche du jour''.
Il a indiqué que cette initiative était destinée assurer la sécurité des pêcheurs, surtout pendant l'hivernage, période propice beaucoup d'accidents en mer.
D'après lui, le repos biologique visait aussi combattre la pêche aux juvéniles.
C'est pourquoi, avec la mise en place de Conseils locaux de la pêche artisanale (CLPA), les membres de cette structure avaient demandé l'harmonisation de l'interdiction de la pêche nocturne sur toute l'étendue du territoire national.

Nous vous recommandons

Economie

Denrées

Enqueteplus

Economie

Coronavirus : Plus de 30 mille emplois menacés dans l'hôtellerie

Setal

Economie

Covid-19 : Plus d'1 milliard collecté

Setal

Economie

ANNULATION DETTE AFRICAINE : Une quête perpétuelle

Enqueteplus