Nguéniène-Peulh réaffirme son adhésion au PRODIMEL
Nguéniène (Mbour), 2 mars (APS) ? Les populations du village de Nguéniène-Peulh (Mbour, ouest) ont réaffirmé jeudi leur entière adhésion l'installation du PRODIMEL dans leur localité, soutenant qu'un tel projet agricole porté par des ressortissants espagnoles va contribuer combattre ?'efficacement'' le chômage, la pauvreté et l'émigration clandestine.

Ce village "où sévit gravement le chômage'', a subi "de plein fouet l'émigration clandestine'', selon Henry Birane Diouf, le porte-parole des jeunes de cette localité de la commune de Nguéniène.

"Nous avons perdu des jeunes du village, d'autres sont rentrés après l'échec de leur aventure. Un tel projet va changer la situation socio-économique de la zone'', a-t-il déclaré.

Il s'exprimait jeudi au cours d'un point de presse en présence des chefs de village de Nguéniène-Peulh et de Balabougou, ainsi que du président des éleveurs et de conseillers municipaux de Nguéniène.

Il s'est agi, lors de cette rencontre, d'apporter des précisions sur un projet agricole implanté Nguénièn-Peulh, l'initiative du PRODIMEL qui a signé un protocole d'accord avec cette commune, sur un périmètre pastoral de 100 hectares.

Elle fait suite aux heurts qui ont éclaté lundi dernier entre des opposants au projet et des gendarmes de la brigade de Joal-Fadiouth. Ces affrontements se sont soldés par cinq blessés et 12 arrestations dans les rangs des villageois.

?'Quand nous avons vu les réalisations faites par PROMIDEL et les résultats positifs qu'il a obtenus auprès des populations d'autres localités, comme Balabougou et Ndiémane, nous avons estimé devoir faire tout pour en faire bénéficier nos populations, surtout les jeunes qui souffrent du chômage'', a expliqué Henry Birane Diouf.

Le chef du village de Nguéniène-Peulh, Babacar Ngor Senghor estime que chacun doit prendre ses responsabilités dans cette affaire.

D'après Dibocor Sène, un des notables qui ont pris part la rencontre, "tous les 25 villages de la commune de Nguéniène ont fini de montrer leur adhésion au projet''.
Selon Toffène Kama, conseiller municipal Nguéniène, avant même la signature d'un protocole d'accord entre les promoteurs du projet et feu Ousmane Tanor Dieng, alors maire de Nguéniène, plusieurs réunions ont été tenues Nguéniène Peulh et Ngolma pour partager avec les populations locales les avantages de ce projet.

?'Après vérification, les autorités municipales ont convoqué une réunion au niveau de la mairie avec les conseillers qui ont voté l'unanimité l'implantation de ce projet, en 2016'', a expliqué M.Kama. Il rappelle qu'il a fallu attendre un an pour que le protocole d'accord soit signé, alors que les négociations avaient été entamées depuis 2014.

Ainsi, PRODIMEL, qui a promis de construire deux forages pour l'autonomisation en eau du village, verse chaque année, 15 millions francs CFA la mairie de Nguéniène et 8 millions de francs CFA pour l'achat d'intrants agricoles, notamment des semences destinées aux jeunes du village.

?'Toutes les populations de la commune de Nguéniène, y compris celles du village de Balabougou, adhèrent ce projet ô combien ambitieux. Seuls des membres d'une seule famille d'éleveurs s'opposent ce projet'', a affirmé le chef de village de Balabougou, Abdou Kâ.

Nous vous recommandons