Plaidoyer pour la modernisation des foirails
Rufisque, 23 mai (APS) ? Des éleveurs ont plaidé, jeudi, devant le ministre de l'Elevage, pour la modernisation des foirails de Pikine Sotiba, Diamaguène-Sicap-Mbao et Rufisque.
Le doyen du foirail des petits ruminants de Pikine-Sotiba, Pape Amadou Diop a "ouvert" le cahier de doléances la première étape de la visite de prise de contact de Samba Ndiobène Ka, en mettant en avant la nécessité de "moderniser" le site avec l'érection d'aires d'abattage sous la supervision de vétérinaires.
La Société de gestion des abattoirs du Sénégal (SOGAS) est certes habilitée pour l'abattage, a-t-il dit, mais il faudra penser cette "alternative pour permettre aux clients qui veulent un abattage en conformité avec leur culte et leur religion et non un abattage industriel".
Il a également fait état de la nécessité d'avoir un circuit de commercialisation propre aux éleveurs, puisque, a-t-il signalé au ministre, "les intermédiaires et revendeurs tirent beaucoup plus de bénéfices".
La question de l'éclairage du site, l'insécurité et le manque d'eau ont été également soulevés devant le ministre de tutelle accueilli par une mobilisation des grands jours avec une haie formée l'entrée du site.
Après près de deux heures d'échanges avec les représentants de différentes organisations présentes sur le site, le ministre Samba Ndiobène Kâ a fait un tour la SOGAS où il a visité la salle de saignée, la salle d'essuyage et les chambres froides.
A l'étape du foirail de grands ruminants de Diamaguène-Sicap-Mbao, les mêmes doléances sont revenues notamment la modernisation du foirail qui "manque presque de tout".
Le porte-parole des éleveurs, Malick Yoro Bâ, a fait état de la "régularisation de l'occupation du site" qui leur appartient.
"On ne veut pas quitter le site. On va rester dans ce foirail créé depuis 1946, le seul avec cette assiette foncière dans toute la région de Dakar", a-t-il souligné.
Une position différente de celle des éleveurs de Pikine Sotiba qui ont accepté devant le ministre l'idée d'une délocalisation Diamniadio extension pour coller ce "désir d'un foirail moderne avec toutes les commodités".
Les acteurs de l'élevage ont pris l'engagement de travailler avec Samba Ndiobène Kâ "pour le développement du secteur".
Le foirail de Rufisque, avant dernière étape de la tournée avant un passage au Centre national d'aviculture de Mbao, n'a pas dérogé la règle.
Toutefois, les acteurs qui sont intervenus ont préféré "attendre une audience pour partager" avec le ministre leurs préoccupations.
Le président du foirail a fait un rapide survol de leurs problèmes relatifs au manque d'éclairage, d'eau et de sécurité.
Autant de questions auxquelles, Samba Ndiobène a dit "prendre bonne note", précisant "ne prendre aucun engagement" face aux doléances soulevées tout le long de la visite.
Toutefois, il a fait part de sa volonté travailler en synergie avec les acteurs pour que des solutions soient trouvées aux problèmes.


Nous vous recommandons

Economie

Désengorgement des prisons: une révision du Code de procédure pénale annoncée

Aps

Economie

FIDA

Enqueteplus

Economie

Kaffrine: 1.802 PME formalisées par la Chambre de commerce (SG)

Aps

Economie

Coopération

Enqueteplus