Pout: l'Etat invité ''régler'' la spéculation foncière néfaste l'horticulture

Pout: l'Etat invité ''régler'' la spéculation foncière néfaste l'horticulture

Aps Le 2020-05-19  Source
Pout, 19 mai (APS) - La conseillère municipale Madjiguène Derwiche Guèye, adjointe au maire de Pout, a invité, mardi, l'Etat ?'régler'' la question de la spéculation foncière, qui se fait au détriment de la production horticole dans sa commune.
''C'est la spéculation foncière qui a fait que Pout n'est plus le Pout des fruits et légumes d'antan'', a regretté MmeGuèye, adjointe au maire de Pout.
''Nous invitons l'Etat s'organiser pour régler cette spéculation foncière'', a-t-elle dit dans un entretien avec l'APS en marge du lancement de la distribution de l'aide alimentaire d'urgence au centre socio-collectif de Pout.
Située sur l'axe Dakar-Thiès, la lisière de la zone des Niayes, Pout est surtout connue pour son importante production de mangues.
''Actuellement, il y a tellement de promoteurs qui achètent les terres, les champs pour les morceler et les (aménager) en habitations. C'est très dommage'', a dit MmeGuèye qui est aussi présidente du réseau des femmes transformatrices de Pout.
''Avec le projet du TER (train express régional), il y a beaucoup de familles qui ont quitté Dakar pour venir trouver une maison ici'', a-t-elle signalé, non sans plaider: ''La ville s'agrandit, mais on devait aussi laisser de l'espace la nature''.
Tout en admettant que la population a besoin d'habitat, elle ne manque pas d'attirer l'attention sur le fait que les plantes et les fruits contribuent aussi améliorer la qualité de vie.
Limitée dans son expansion par la commune rurale de Keur Mousseu qui la ceinture, Pout ''n'a pas de terre donner. C'est ça qui nous pose problème'', a dit l'adjointe au maire.


Nous vous recommandons