Production de pain Diourbel: le service du Commerce exige le retour du format standard

Production de pain Diourbel: le service du Commerce exige le retour du format standard

Aps Le 2020-02-23  Source
Diourbel, 23 fev (APS) - Le commissaire aux enquêtes économiques, Amadou Touba Niane, a démandé aux boulangers de surseoir la production du quatrième format de pain de 220 grammes vendu 200 FCFA dans la commune de Diourbel en remplacement du format standard de 150 FCFA.

''Demain (dimanche), la production du format standard est obligatoire. On va surseoir la production de l'autre format jusqu' ce que le gouverneur nous convoque et que l'on discute des modalités de sa mise en oeuvre'', a déclaré Amadou Touba Niane.

Le format de 220 grammes a été introduit samedi dans la commune de Diourbel, faisant croire certains consommateurs que les prix ont été augmentés.

''Il y a aucune hausse du pain, c'est juste qu'on a offert aux boulangers quatre possibilités avec la production obligatoire du format de 190 grammes'', a dit le commissaire.

Il y a quelques semaines, les acteurs du secteur du pain se sont réunis dans le cadre du Conseil régional de la consommation pour consacrer un quatrième format de pain dans la région de Diourbel.

''Il s'agit du format de 220 grammes qui devait être vendu 200 FCFA en sus des trois formats existants d'où l'un reste un format standard de 190 grammes vendu 150 FCFA et deux autres formats de 125 grammes 100 FCFA et 65 grammes 50 FCFA'', rappelé le chef du service régional du commerce.

Selon lui, seuls les boulangers de la commune de Diourbel ''se sont aventurés dans ce forcing travers une entente qui est interdite en matière de concurrence''.

''Diourbel commune s'est singularisée dans ce jeu. Touba, Mbacké et Bambey n'en font pas partie. C'est une farce de mauvais goût. C'est une tentative de forcing qui ne passera pas. Ils sont en train de tester la force de frappe de l'Etat'', a-t-il déploré.

Le Service régional du Commerce de Diourbel a multiplié les sorties dans 15 des 25 boulangeries de la commune qui se sont adonnées cette pratique de ''prix illicite''.

''J'ai saisi plus de 83 sacs de farine pour une valeur monétaire de plus de 1 million 400 mille FCFA et le contentieux est ouvert individuellement contre chaque boulanger ayant procédé la substitution de ce format'', a déclaré le Commissaire Niane.

''Des sanctions pécuniaires sont prévues normalement et s'ils ne font pas attention, ces saisies seront vendues et versées dans les deniers de l'Etat'', a t-il ajouté.

Le Commissaire aux enquêtes économique a invité les boulangers déférer la convocation de son service, sinon ils seront entendus par le procureur de la République.


Nous vous recommandons

Economie

Covid-19 : Plus d'1 milliard collecté

Setal

Economie

ANNULATION DETTE AFRICAINE : Une quête perpétuelle

Enqueteplus