RÉSULTATS FINANCIERS 2020 : Sonatel réalise un chiffre d’affaires de 1 206 milliards de F CFA

Par , publié le .

Economie

 

Le chiffre d’affaires de la Sonatel s’élève en 2020, à  1 206 milliards en hausse de 2,3%, soit de 28 milliards par rapport à  2019. Il a amélioré ses performances commerciales et financières pendant la période sous-revue. Ceci, malgré la persistance de la crise sanitaire et les évolutions contraignantes de l’environnement concurrentiel et réglementaire.

 

Le chiffre d’affaires de la Sonatel a enregistré une croissance en 2020, après de solides performances commerciales et financières. D’après un rapport du groupe transmis hier, à  EnQuête, elle a amélioré ses performances commerciales et financières, l’année dernière, malgré la persistance de la crise sanitaire et les évolutions contraignantes de l’environnement concurrentiel et réglementaire. »˜’Le Chiffre d’affaires du groupe Sonatel s’élève à  1 206 milliards en hausse de 2,3% (+28 milliards) par rapport à  2019. Cette croissance est tirée par tous les pays du groupe, sauf le Sénégal impacté par la baisse de valeur du marché induite par l’environnement concurrentiel agressif combiné aux effets de la pandémie Covid et la Guinée Bissau o๠la morosité de l’économie se poursuit. Le chiffre d’affaires du Sénégal s’est établi à  496 milliards de FCFA en 2020, soit une décroissance de -2,9% tirée principalement par la contreperformance du marché mobile Grand Public dans le contexte de la Covid19 et de la baisse globale du marché estimée à  -4,6% et qui est liée à  l’agressivité du cadre concurrentiel », renseigne le document.

La Sonatel indique que le chiffre d’affaires de ses filiales a cru de 6% sur l’année 2020. Une progression est liée aux performances commerciales remarquables en Guinée, en Sierra Leone et au Mali, grâce aux apports de la data mobile, d’Orange money et la montée du broadband fixe. »˜’La poursuite du déploiement du Très Haut Débit mobile et fixe, l’amélioration de la qualité de nos réseaux mobiles ont contribué fortement au développement des usages. Les revenus progressent ainsi de 29% et s’accompagnent d’une croissance significative du parc actif. La dynamique de croissance des revenus du groupe s’est opérée, malgré la Covid-19, qui a eu un effet défavorable sur tous les marchés. En effet, le développement de nos réseaux (notamment de nouveaux sites en Sierra Leone et plus de fréquences en Guinée) croisé à  la dynamique des relais de croissance fixe, données et Orange Money a permis de concrétiser une croissance globale positive », poursuit le rapport.

La même source informe que la marge opérationnelle (EBITDAaL) du groupe progresse de 37 milliards FCFA, pour se porter à  519,2 milliards FCFA. Une croissance de 7,6% principalement justifiée aux efforts de maîtrise des charges opérationnelles suite aux économies réalisées sur les charges. »˜’Ces performances opérationnelles permettent au Groupe de poursuivre sa préparation de l’avenir, avec des investissements importants à  prévoir pour faire face à  l’explosion de la demande de débits, qui conduit au besoin de plus d’accès Fixe, du déploiement de la Fibre et, à  moyen terme de la 5G. Sonatel est parvenu à  améliorer son profil d’endettement, grâce au succès de son emprunt obligataire mi-2020 en pleine pandémie. Le résultat Net est en croissance de 3% et se chiffre à  201,3 milliards FCFA grâce à  l’amélioration de l’EBITDAal qui couvre la hausse des amortissements et des frais financiers. Le cash-flow opérationnel s’améliore de +15,7 % à  314,8 milliards FCFA, du fait de la bonne génération de marge combinée au léger retrait sur les niveaux des investissements », renchérit la Sonatel.

Contribution à  l’économie et à  la création de richesse

En matière d’investissement, le géant de la téléphonie mobile au Sénégal rapporte qu’il a plus de 116 milliards de FCFA investis sur l’international, en soutien à  la croissance de l’activité autour du développement du très haut débit et le renforcement et la modernisation de ses réseaux ; les CAPEX ont cru de 3% par rapport à  2019. »˜’Le groupe Sonatel a contribué aux recettes budgétaires des Etats pour plus de 610 milliards de FCFA versées à  titre d’impôt, taxes, redevances, cotisations sociales, droits de douanes et dividendes dans ses pays de présence. Au titre du développement du secteur privé local, les activités du groupe ont généré au profit des entreprises locales plus de 250 milliards de FCFA de chiffres d’affaires. Au titre de la balance des paiements par les opérateurs télécommunications, le groupe y a contribué positivement dans tous ses pays de présence à  travers les balances de trafic représentant des exportations nettes de plus de 115 milliards de FCFA », révèle le document.

L’année 2020 aura été fortement impactée par le contexte de pandémie mondiale auquel s’ajoutent les effets de l’environnement fortement concurrentiel (aussi bien au niveau des activités que sur le mobile money). Malgré ce contexte particulier, le parc mobile atteint 10,6 millions de clients soit une croissance annuelle significative de 1,02 million.

496 milliards de Fcfa de chiffre d’affaires enregistré au Sénégal

Le rapport de la Sonatel relève que le chiffre d’affaires du Sénégal s’est établi, en 2020, à  496 milliards de Fcfa soit une décroissance de 2,9% tirée principalement par la contre-performance du marché mobile grand public dans le contexte de la Covid-19 et de baisse globale du marché estimée à  -9% et liée à  l’agressivité du cadre concurrentiel. »˜’L’exercice 2020 est marqué par une forte croissance des revenus Orange money dont la contribution au résultat du Sénégal augmente de 22,4% et atteint 56 milliards FCFA de FCFA, globalement tirée par tous les services notamment le transfert national, les IRT (transfert international) et les services de paiement marchand et de paiement de facture », note le document.

Malgré une baisse annuelle du chiffre d’affaires Wholesale de plus de 5%, la performance de celle-ci est à  souligner dans le contexte de forte baisse des revenus entrant internationaux et du roaming compensée par la hausse des revenus du hubbing et des appels entrants nationaux. »˜’Les coà»ts directs sont en décroissance de 1,1% comparé à  2019 et contribuent à  l’amélioration de la marge de 3,5%. Cette baisse traduit des tendances différentes, notamment une hausse des coà»ts d’interconnexion, suite à  l’augmentation des trafics nationaux entrants et du hubbing, des commissions Orange Money en lien avec la hausse du chiffre d’affaires, ainsi que des bonus grâce à  la baisse des consommations en équipements et des dépréciations de créances clients », souligne la même source.

Concernant les coà»ts indirects, la Sonatel fait savoir qu’ils affichent une baisse de 23,1 milliards FCFA de FCFA, grâce aux efforts de maîtrise des charges, notamment, sur la communication et les frais généraux. A noter une forte économie sur les charges de taxes opérationnelles en lien avec la baisse du coà»t des fréquences et la baisse des taxes indexées sur le chiffre d’affaires. »˜’L’EBITDAal du Sénégal se chiffre à  196,8 milliards de FCFA en croissance de 5,1% par rapport à  2019, soit +9,5 milliards FCFA grâce à  l’effet positif du plan de maîtrise des charges et le retrait limité de la marge directe lié à  la bonne tenue du chiffre d’affaires sur Orange money et la fibre, malgré la crise sanitaire et l’agressivité de la concurrence. Le taux d’EBITDAal est de 39,7% contre 37,8% en 2019, soit une amélioration de près de 2 points », lit-on dans le rapport.

Par rapport au résultat d’exploitation, il représente 122 milliards de FCFA, en hausse de 5% par rapport à  2019, portée essentiellement par la hausse de l’EBITDAal. Les amortissements annuels s’établissent à  75,7 milliards FCFA, en augmentation de 9% comparé à  2019 en lien avec l’effort d’investissement sur le réseau. Le résultat financier est de 70,9 milliards de FCFA contre 74,4 milliards FCFA en 2019, du fait de la forte dépréciation du GNF sur les dividendes perçus.

Le résultat net s’élève à  157,8 milliards de FCFA, en décroissance de 1,3% par rapport à  2019. Le taux de marge nette est de 33%, stable par rapport à  2019. »˜’Les investissements du Sénégal s’élèvent à  88,3 milliards de FCFA dont 71,3 milliards FCFA sur le réseau avec une cadence de déploiement des investissements mitigée par rapport à  2019 (régression de -1,2%), du fait du contexte actuel de la Covid-19. Les investissements 2020 sont centrés sur le déploiement de la 3G/4G, de la fibre, de l’énergie (sécurisation et obsolescence), l’extension des réseaux de transport, le câble sous-marin pour un meilleur écoulement du trafic international et internet », conclut notre source sur la situation du Sénégal.

MARIAMA DIEME

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut