SENELEC

Par , publié le .

Economie

Suite à sa déclaration du 28 avril 2020 sur la problématique du contrat entre Senelec SA et Akilee SA (187 milliards de CFA), le Syndicat des cadres de Senelec (Sycas) a saisi plusieurs organes de contrôle de l'Etat.

Il s'agit de la Cour des comptes, de l'Inspection générale d'Etat, de l'Office national de lutte contre la fraude et la corruption, et de l'Autorité de régulation des marchés publics. Ledit contrat vise le déploiement et l'exploitation d'un système de comptage intelligent pour Senelec SA.

« Vu sous l'angle de la genèse, de la rédaction, de la signature et de la réalisation des engagements contractuels réciproques, de nombreuses questions afférentes à la régularité et à l'opportunité dudit contrat sont soulevées par divers acteurs impliqués directement ou indirectement'', détaille le Sycas qui justifie sa saisine par la volonté d'élucider ces questions et de lever toute équivoque.

Ainsi, le syndicat s'engage à « protéger l'efficacité de sa décision prise en encadrant sa liberté d'expression syndicale par le respect de trois obligations: le devoir de réserve, la discrétion professionnelle et le secret professionnel''. Le Sycas précise toutefois que ces obligations ne s'opposent pas aux organes de contrôle et entend leur fournir tout éclaircissement désiré.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut