SYSTEME BANCAIRE UEMOA : Les emplois évalués 37 166,7 milliards de francs CFA, fin avril 2020

Les emplois du système bancaire des pays de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) se sont accrus de 9,0 % pour s'établir 37 166,7 milliards de francs CFA, fin avril 2020. Une évolution qui résulte d'une progression des crédits la clientèle, notamment ceux moyen terme, selon le bulletin mensuel des statistiques de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO).

Les données provisoires issues de l'enquête sur les conditions de banque indiquent une baisse des taux d'intérêt débiteurs en mai 2020. En effet, dans son bulletin mensuel des statistiques, la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) informe que, hors charges et taxes, le taux moyen calculé l'échelle de l'union s'est établi 6,38 %, contre 6,48 % en avril 2020. Quant au taux moyen de rémunération des dépôts de la clientèle, il est ressorti 5,15 % au cours du mois sous revue, contre 5,32 % relevé le mois précédent.

"Les emplois du système bancaire se sont accrus de 9,0 % pour s'établir 37 166,7 milliards fin avril 2020. Cette évolution résulte d'une progression des crédits la clientèle (+2 289,2 milliards ou +9,3 %), notamment ceux moyen terme (+1 384,2 milliards ou +14,6 %)'', renseigne le document.

Il ressort de la même source que les ressources bancaires ont progressé de 2 690,0 milliards pour se fixer 33 846,7 milliards fin avril 2020, en rapport avec la hausse concomitante des dépôts et emprunts estimés 2 812,2 milliards ou 13,21 %. Mais aussi des fonds propres nets de 3 714,6 milliards, soit 14,4 % et une augmentation des diverses ressources de 2 009,9 milliards, soit 34,5 % en valeur relative.

Par rapport au marché monétaire régional, la BCEAO relève que le montant moyen des soumissions sur le guichet hebdomadaire des adjudications s'est fixé 3 428,7 milliards en mai 2020, contre 3 863,8 milliards en avril 2020, soit une diminution de 11,3 %. "Les soumissions ont été totalement servies tout comme au cours du mois précédent. Le taux moyen pondéré sur le guichet hebdomadaire est ressorti 2,50 % en mai 2020, stable par rapport au mois d'avril 2020, les adjudications ayant été réalisées taux fixe au cours de ces deux mois'', lit-on dans le document.

Les opérations du marché interbancaire arrêtées 236,5 milliards, en mai 2020

Dans le marché interbancaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine, selon le bulletin de la Banque centrale, le volume moyen hebdomadaire des opérations, toutes maturités confondues, est ressorti en hausse de 10,7 %, pour se fixer 236,5 milliards, en mai 2020. "Le taux moyen pondéré de ces opérations est ressorti 3,50 %, contre 3,84 % le mois précédent. Au titre du compartiment une semaine, le volume moyen des opérations est ressorti 173,6 milliards en mai 2020, après 134,9 milliards un mois plus tôt. Le taux d'intérêt moyen sur ce guichet s'est établi 3,41 % au cours de la période sous revue, contre 3,78 % le mois précédent'', indique notre source.

Au cours du mois de mai 2020, la BCEAO souligne que l'indicateur du climat des affaires est resté largement en dessous de sa tendance moyenne, traduisant le maintien d'un "pessimisme'' des chefs d'entreprise sur l'évolution de la conjoncture économique. "Cet indicateur s'est toutefois légèrement redressé, en lien avec l'assouplissement des mesures de restriction prises par les Etats, dans le cadre de la crise de la Covid-19. Ces allégements ont induit une reprise progressive de l'activité économique et une baisse moins prononcée des indicateurs de conjoncture'', explique la note.

En particulier, l'indice de la production industrielle et celui du chiffre d'affaires dans les services marchands se sont contractés respectivement de 7,6 et 6,0 %, en rythme annuel, contre des baisses respectives de 8,1 et 6,7 % le mois précédent. En outre, l'indice du chiffre d'affaires du commerce de détail s'est replié de 14,9 % au cours de la période sous revue, contre une baisse de 16,3 % le mois précédent.

MARIAMA DIEME

Nous vous recommandons