Tambacounda: vers l'ouverture d'un centre d'incupation dédié la lutte contre la pauvreté

Tambacounda: vers l'ouverture d'un centre d'incupation dédié la lutte contre la pauvreté

Aps Le 2019-11-14  Source
Tambacounda, 14 nov (APS) ? L'entrepreneur social Ibrahima Sorry Diallo a annoncé jeudi, Tambacounda, la mise en place d'un centre d'incubation, de formation professionnelle et d'apprentissage aux métiers verts, en vue asseoir un développement durable dans la région orientale.
Cette initiative dénommée ?'les mines vertes'' est destinée lutter contre la pauvreté, le chômage, l'émigration irrégulière et la dégradation de l'environnement sous l'effet des produits chimiques.
La phase pilote va démarrer dans le village de Botou, situé non loin de la commune de Tambacounda sur un périmètre de 50 hectares.
Elle devrait mobiliser 1.200 personnes dans les secteurs de l'arboriculture, du micro-jardinage, de l'aviculture, de l'élevage, de l'agronomie, entres autres.
?' Ce modèle de développement que je souhaite implanter Tambacounda est le fruit de 20 ans d'expérience sur la sécurité alimentaire, la santé communautaire et la réinsertion des couches vulnérables'', a expliqué l'initiateur, Ibrahima Sorry Diallo, lors d'un point de presse.
Pour sa première année, le centre d'incubation va former des jeunes, lesquels bénéficieront ensuite d'un stage pratique pour leur permettre d'être aussitôt opérationnels la sortie de l'école, a-t-il dit.
Selon M.Diallo, penser et travailler au développement du système agricole, bien des égards, relève de l'intérêt national. ?'Il est important de préciser que l'essor de ce secteur porteur passera par différentes étapes qui permettront de mettre en valeur les potentiels dont il regorge amplement'', a-t-il ajouté.
Ibrahima Sorry Dialoo prône l'auto-financement du système agricole, notamment pour ses principales activités.
?'Cela permettra de réduire la dépendance vis--vis de l'Etat et des opérateurs économiques. Il faut aussi que le système développe des techniques de culture permettant d'optimiser son rendement annuel'', a-t-il souligné.
Il indique que les techniques que sont l'arrosage par le goutte--goutte, le serrage, la jachère, l'aquaculture, etc., devraient aussi affranchir les cultures agricoles des intempéries de la saison humide, notamment en rendant possible le labourage plein temps.

Nous vous recommandons

Economie

SUBVENTIONS AGRICOLES : Les graines de la discorde

Enqueteplus