TRAITEMENT DE L'INFORMATION LIEE A LA COVID : Macky Sall estime que la presse est "alarmiste''

TRAITEMENT DE L'INFORMATION LIEE A LA COVID : Macky Sall estime que la presse est "alarmiste''

Enqueteplus Le 2020-08-07  Source

Hier, s'est tenu un conseil présidentiel sur la gestion de la riposte contre le coronavirus. Une occasion, pour le président de la République Macky Sall, qui a présidé les travaux, d'interpeller la presse sénégalaise qui serait en train de "noircir le tableau'' et d'alarmer plus que de raison les populations.

L'évolution du coronavirus inquiète au plus haut point le président de la République Macky Sall. Après les dernières mesures annoncées lors du Conseil des ministres de ce mercredi, il a organisé un conseil présidentiel hier sur la riposte contre la pandémie au Sénégal. La presse était au centre des discussions.

Le traitement de l'information liée la Covid-19 au Sénégal n'agrée pas du tout le président Sall. C'est pourquoi il a interpellé la presse sénégalaise. Pour lui, elle est en train de "noircir le tableau" de la Covid-19 au Sénégal. Aussi, a-t-il qualifié "d'alarmiste'' la couverture médiatique de la Covid-19. "Je lance un appel la presse sénégalaise. Il ne sert rien d'alarmer les populations et de noircir le tableau", pense-t-il.

Surtout que, soutient-il, "la situation du Sénégal n'est guère inconfortable, comparée tout ce qui se fait travers le monde''. Donc, en son sens, rien ne justifie tout ce tollé constaté.

En outre, au cours de ce conseil présidentiel, le président Macky Sall a exhorté le ministre de la Santé et de l'Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, accélérer le processus de décentralisation des tests de Covid-19.

Après un relâchement aux conséquences fâcheuses, l'Etat du Sénégal veut reprendre du poil de la bête.Ainsi, il marque la volonté de l'Etat de reprendre en main la gestion de la maladie et arrêter sa propagation. Le président de la République l'invite aussi " renforcer en permanence l'équipement et l'encadrement des structures de santé et centres de traitement installés dans les différentes régions".

Le chef de l'Etat a d'ailleurs demandé au ministre des Finances et du Budget de diligenter la mise disposition de l'enveloppe financière destinée la modernisation du Service des maladies infectieuses et tropicales de Fann.

VIVIANE DIATTA

Nous vous recommandons