Le lycée Cheikh Oumar Foutiyou Tall de Saint-Louis "dans un besoin urgent de réhabilitation''

Le lycée Cheikh Oumar Foutiyou Tall de Saint-Louis "dans un besoin urgent de réhabilitation''

Ndarinfo Il y'a 3 semaines  Source

Le lycée Cheikh Oumar Foutiyou Tall de Saint-Louis, ex-Faidherbe, établissement fondé en 1884 pendant la période coloniale, se trouve dans ''un besoin urgent de réhabilitation'', a indiqué son proviseur Ndèye Arrète Sarr Mbodji.

"Malgré les efforts de l'Etat du Sénégal et de bonnes volontés, notamment d'anciens élèves du lycée, qui apportent beaucoup de soutien leur ancienne école, nous faisons face un besoin urgent de réhabilitation (...)'', a-t-elle déclaré.

Mme Mbodji, ancienne élève et ex-proviseure par intérim du lycée Ameth Fall de Saint-Louis, a insisté en particulier sur la nécessité de "réfectionner certaines parties de l'établissement complètement en état de délabrement".

"Les conduites d'eau, l'installation de l'électricité, les problèmes d'étanchéité", comptent parmi les parties " refaire'' de cet établissement d'excellence, des travaux qui demandent "assez de moyens matériels et financiers", a-t-elle dit.

Le lycée Cheikh Oumar Foutiyou Tall est un bâtiment étages dont la configuration "demande beaucoup d'entretien pour la sécurité des élèves, parce que l'établissement est passé de 100 élèves au début de sa création une capacité d'accueil de 1750 élèves", a souligné Ndèye Arêtte Sarr Mbodji.

Elle a remercié les membres des différentes associations regroupant les anciens élèves du lycée Cheikh Oumar Foutiyou Tall, aujourd'hui "de grandes personnalités, comme son actuel président Mor Badiane Tine, ainsi que les promotions de 1946, qui sont d'un grand apport l'établissement, par des dons de matériels scolaires, de livres et d'ordinateurs pour élèves, permettant de maintenir son statut de lycée d'excellence".

La proviseure a signalé que lors de la pandémie de la COVID-19 par exemple, les anciens élèves, en partenariat avec le ministère de l'Education nationale et l'inspection d'académie (IA) de Saint-Louis, "ont apporté un grand soutien en termes de dispositif de lavage des mains, de thermo-flashs, gels hydroalcooliques, afin d'assurer une bonne protection des élèves et enseignants contre la propagation et la contamination du virus".

"Avec la survenue de cette pandémie, beaucoup de choses ont été perturbées, les élèves étaient obligés de rester la maison, mais grâce l'engagement des autorités de la République et le personnel sanitaire, la COVID-19 a été maîtrisée, avec une grande capacité de résilience des populations", a-t-elle relevé.

Selon Mme Mbodji, malgré la longue suspension des cours, obligeant les élèves rester "deux voire trois mois sans venir l'école", les résultats scolaires obtenus "ont démontré que les élèves étaient bien conscients de la maladie et ont suivi les conseils des professeurs, en poursuivant les études distance et suivant les cours depuis la maison".

Le lycée Cheikh Oumar Foutiyou Talla a d'ailleurs obtenu un taux de réussite au Baccalauréat de l'ordre de 67 pour cent, ajouté "une grande moisson de mentions, sans aucune absence de candidats" lors de l'examen, a noté sa proviseure.

"Cela traduit le maintien de cette excellence, grâce l'engagement et l'abnégation des professeurs et du personnel d'encadrement du lycée Cheikh Oumar Foutiyou Tall", a commenté Mme Mbodj.

Ndèye Arrète Sarr Mbodji estime que les pensionnaires du lycée Cheikh Oumar Foutiyou Tall "sont bien forgés sur le modèle des anciens élèves, qui sont presque tous devenus de grandes personnalités", "grâce aux valeurs de respect, de courage et de discipline" qui leur ont été inculquées.

"Les jeunes d'aujourd'hui ont tous les atouts pour réussir avec l'Internet et les cours particuliers qui sont leur portée, alors que leurs ainés n'avaient pas cette technologie de pointe", a-t-elle mentionné.

Aussi Ndèye Arrète Sarr Mbodji invite-t-elle les parents "davantage s'impliquer" dans l'éducation et l'encadrement des enfants la maison, car "le monde d'aujourd'hui demande un petit peu de connaissances, de savoir pour gérer sa vie, pour bien servir sa nation".

L'école sénégalaise "a besoin de se forger avec la discipline des élèves et la motivation des enseignants pour servir et former les futurs cadres du pays, capables de relever les défis du développement pour un Sénégal émergent, qui sait compter sur ses fils", a soutenu Mme Mbodj.

Le lycée Cheikh Oumar Foutiyou Tall se trouve selon elle confronté au "défi" de relever le niveau des filles en série scientifique, "car on en a noté très peu lors des examens du Baccalauréat 2020, où seuls trois élèves se sont présentés en série F1".

"On va travailler avec l'équipe pédagogique pour inverser cette tendance", a-t-elle promis, estimant que les professeurs et encadreurs "sont l pour donner le savoir", d'autant que "l'Etat a beaucoup investi dans l'éducation".

Le lycée Cheikh Oumar Foutiyou Tall comprenait ses débuts des cours pour le primaire, le secondaire et la terminale. Il a ensuite évolué partir de 1919, "en dispensant des cours de formation d'instituteurs l'image de l'école William Ponty de Sébikotane", située dans le département de Rufisque, Dakar.

Il a été rebaptisé lycée Cheikh Oumar Foutiyou Tall en 1984, a rappelé sa proviseure, selon laquelle le centenaire de l'établissement devait être commémoré cette année, mais cette manifestation a été reportée cause de la pandémie de la COVID-19, "pour éviter les grands rassemblements, conformément aux recommandations des autorités sanitaires".

Le lycée Cheikh Oumar Foutiyou Tall a accueilli, travers son histoire, d'éminentes personnalités qui ont fait leurs humanités dans cet établissement, comme l'ancien président Abdou Diouf, mais aussi les écrivains Birago Diop, Abdoulaye Sadji, ainsi que l'actuel président de l'Assemblée nationale, Moustapha Niasse.

Il y a aussi Cheikh Hamidou Kane, ancien ministre et auteur du roman "L'aventure ambigüe", sans compter le député Oumar Sarr, Mor Badiane Tine, Bocar Ly, cadre la Sonatel, entre autres personnalités citées par la proviseure.
APS

Nous vous recommandons