ALICEM : la biométrie de l'identité numérique sur mobile fait tiquer la CNIL

ALICEM : la biométrie de l'identité numérique sur mobile fait tiquer la CNIL

Nextinpact Le 2019-05-16  Source

S'identifier sur un service en ligne officiel avec une application biométrique. Voilà l'ambition d'un décret publié ce matin au Journal officiel. Le texte a toutefois suscité des critiques de la CNIL, fondées sur le règlement général sur la protection des données personnelles, pointilleux sur la question de la reconnaissance faciale.

Cedécret au J.O. paru ce jour crée un nouveau moyen d'identification électronique, l' « Authentification en ligne certifiée sur mobile » ou ALICEM. Derrière ce bel acronyme, les titulaires d'un passeport biométrique ou d'un titre de séjour étranger électronique vont bientôt pouvoir se créer « une identité numérique » à partir de leur titre.

La procédure se fera sur smartphone, via une application mobile, avec pour finalité l'identification et l'authentification auprès des fournisseurs de services en ligne publics ou privés et avant tout, FranceConnect (notre actualité).

Ce système de reconnaissance se fera « au moyen d'un équipement terminal de communications électroniques doté d'un dispositif permettant la lecture sans contact », explique le décret. Le texte évoque aussi un système de reconnaissance faciale, au besoin « dynamique ». Pour permettre la délivrance de cette clef d'identification électronique, à chaque utilisation de l'application, le traitement se mettra jonction avec le fichier national de contrôle de la validité des titres.

Nous vous recommandons

High Tech

#Flock la boîte noire

Nextinpact

High Tech

Streaming: en cassation, France Télévisions l'emporte face à PlayTV.fr

Nextinpact