#Flock a la classe américaine

Comme chaque samedi à 13h37,Flock pose son regard acide sur l'actualité dans le domaine numérique. Il publie ainsi une chronique regroupant cinqou six dessins en rebond sur nos articles.

Cette semaine, on fêtaitles 80 ans de Batman mais égalementles 20 ans du premier opus de la trilogie Matrix. Un univers qui, au fil du temps, devient de plus en plus d'actualité.

Cela montre aussi à quel point la culture américaine imprègne notre vision des nouvelles technologies, une influence qui ne passe pas que par les oeuvres culturelles, mais aussi par l'omniprésence des géants du secteur. Google s'était par exemple donné pour mission de définir l'éthique dans l'IA, conseil à la clé. Cela n'a pas duré.

La France continue néanmoins de cultiver une relation ambigüe avec le pays de l'Oncle Sam. Parfois opposée, en défense de son industrie culturelle adepte d'un web filtré dans son intérêt. Parfois partenaire, lorsqu'il fauty diffuser les clips éléctoraux du gouvernement. Le tout saupoudréd'actions fiscales à retardement.

Cette chronique est financée grâce au soutiende nos abonnés. Vous pourrez la retrouver en accès libre dès la semaine prochaine,commetoutes les précédentes publications de Flockdans nos colonnes.

Nous vous recommandons

High Tech

? Protection des mineurs : la charte anti-porno préparée par le gouvernement

Nextinpact

High Tech

#Flock a du courrier

Nextinpact