#Flock en manque de reconnaissance

Comme chaque samedi à 13h37,Flock pose son regard acide sur l'actualité dans le domaine numérique. Il publie ainsi une chronique regroupant cinq (ou six) dessins en rebond sur nos articles.

Savoir qui fait quoi sur les réseaux : un sujet de fond, qui revient de manière régulière, chacun y trouvant ses avantages... et ses inconvénients. Pensez à l'OCLCTIC qui préfèrerait sans doute pouvoirdemander le retrait de photomontages en douce aux plateformes, plutôt que de se faire épingler dans nos colonnes puis dans toute la presse.

Il faut dire que la transparence n'est pas franchement ce qui étouffe certaines de nos institutions ces derniers temps. Pour preuve, nos multiples saisines de la CADA. Bien que validées, certaines mènent parfois à des refus, notamment du côté du Ministère de l'Intérieur.

Mais en même temps, certains députés LREMveulent que les réseaux sociaux récoltent nos données d'identité avant la création d'un compte, comme s'il n'était pas déjà possible d'identifier un utilisateur sans en arriver là. D'autres veulentexploiter la reconnaissance facialepour la coupler à la vidéosurveillance (ou protection pour les plus positifs).

Et pendant ce temps, Facebookpaie des jeunes pour les espionner via leur smartphone, et continued'engranger des bénéfices énormes malgré les différents scandales liés à la vie privée. Tout va bien.

Cette chronique est financée grâce au soutiende nos abonnés. Vous pourrez la retrouver en accès libre dès la semaine prochaine,commetoutes les précédentes publications de Flockdans nos colonnes.

Nous vous recommandons

High Tech

RGPD: le programme de contrôle de la CNIL en 2019

Nextinpact

High Tech

Playstation 5: du nouveau sur la date de sortie..

Viberadio