#Flock plaide pour l'unité

Comme chaque samedi à 13h37,Flock pose son regard acide sur l'actualité dans le domaine numérique. Il publie ainsi une chronique regroupant cinqou six dessins en rebond sur nos articles.

Et si internet n'était qu'amour ? Ce serait sans doute contraire à la nature humaine, mais tellement plus plaisant de ne plus voir ce qui nous dérange. Pourtant la loi contre la haine en ligne rencontre obstacles sur obstacles. Après les critiquesde la Commission européenne, ce sera au tour du Sénat. Le gouvernement ne voulant adapter son texte qu'à la marge.

Le projet de taxe« contre les GAFA » n'est de son côté plus présenté comme tel, puisqu'il faut montrer que les entreprises américaines ne sont pas les seules visées.Donald Trump menace en effet la France de taxer en retour les produits qu'elle exporte outre-Atlantique, ce qui pourrait faire mal dans certains secteurs.

Autre taxe qui visera plus spécifiquement les moteurs de recherche cette fois : cellesur le référencement d'images afin de rémunérer les ayants droits. En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées.

Heureusement, il y a des entreprises qui savent se montrer consensuelles dans ce monde de brutes et de taxes à venir. Ainsi, Microsoftveut unifier Windows à travers son projet Core OS. De son côté Uber veut montrer sa bonne foi en matière de sécurité en publiantun rapport détaillant ses actions en la matière et les incidents rencontrés année après année.

Cette chronique est financée grâce au soutiende nos abonnés. Vous pourrez la retrouver en accès libre dès la semaine prochaine,commetoutes les précédentes publications de Flockdans nos colonnes.

Nous vous recommandons

High Tech

â­Â Affaire Griveaux : le mauvais débat sur l'anonymat

Nextinpact

High Tech

#Flock se planque en quarantaine

Nextinpact