#Flock prend son envol

Comme chaque samedi à 13h37,Flock pose son regard acide sur l'actualité dans le domaine numérique. Il publie ainsi une chronique regroupant cinq (ou six) dessins en rebond sur nos articles.

Nous sommes en 2019 et le futur est toujours celui des voitures volantes. Si le CES apporte son véritable lot d'innovations, il est aussi chaque année l'occasion de folles promesses qui occupent l'espace médiatique. C'est notamment le cas cette année de Bull et Thales, qui promettent une mise en place par Uber. De premiers tests sont attendus en 2020.

On a hâte de voir combien d'années il faudra encore à ce projet pour se concrétiser (si c'est un jour le cas). Mais peut être que la solution viendra de français, mieux formés au domaine informatique grâce à des professeurs qui seront au top des connaissances. C'est en tous cas l'objectifdu nouveau Capes spécialisé qui doit être mis en place l'année prochaine.

Il faut dire que des solutions comme Orange Bank montrent le décalage qu'il existe parfois entre nos géants français des technologies et le monde des startups où l'on retrouve N26 et Revolut (entre autres). Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que N26 vient de lever 300 millions de dollars.

Il y a par contre un domaine où la France sait innover : la création de fichiers permettant de catégoriser ses citoyens. Dernier en date, celui des éventuels casseurs. Il devrait être moins massif que TES ou FNAEG, mais pose aussi question. En 2019, une chose n'a donc pas encore changé : nos informations sont collectées et échangées de partout.

Comme si notre vie privée était en soldes. Mais ça aussi, c'est la période,méfiez-vous doncdes mauvaises affaires.

Cette chronique est financée grâce au soutiende nos abonnés. Vous pourrez la retrouver en accès libre dès la semaine prochaine,commetoutes les précédentes publications de Flockdans nos colonnes.

Nous vous recommandons

High Tech

#Flock la boîte noire

Nextinpact

High Tech

Streaming: en cassation, France Télévisions l'emporte face à PlayTV.fr

Nextinpact