? Journée de la protection des données : il est peut être temps de changer de navigateur

? Journée de la protection des données : il est peut être temps de changer de navigateur

Nextinpact Le 2019-01-28  Source

L'équilibre dans le petit monde des navigateurs a complètement basculé ces dernières années. Chrome y triomphe avec 70 % de présence, au détriment de Firefox et d'autres alternatives toutes intéressantes. Pourquoi ne pas profiter de cette journée spéciale pour donner sa chance la concurrence ?

Aujourd'hui, c'est la journée de la protection des données. L'occasion pour les internautes, notamment en Europe, de remettre en question leurs pratiques en matière de gestion de la vie privée.

Nombreux sont ceux qui en profitent pour faire le point ou vous donner des conseils plus ou moins intéressés. Facebooktente ainsi de faire croire qu'il est un acteur responsable, la CNIL liste vos droits, Qwantveut que vous utilisiez ses services ne collectant aucune donnée personnelle, certaines associations militent contre la publicité (oubliant au passage la question du modèle économique des sites)...

De notre côté, hormisvous recommander la lecture de certains de nos précieux articles sur la question (en accès libre), que pouvons-nous faire ? Si nous n'avions qu'un conseil vous donner, qu'une action mener pour vous et vos proches, ce seraitde tenter de changer de navigateur. Surtout si vous utilisez Chrome.

Comme nous l'avions évoqué dans un précédent dossier, cela fait 10 ans que ce produit Google est né. Aidé par le déclin d'Internet Explorer? et dans une certaine mesure celui de Firefox? puis des pratiques d'installation et de mises en avant parfois « pêchues », il s'est taillé une place de choix dans nos machines :près de 70 % !

La montée en puissance d'Android a favorisé cette croissance, puisqu'il y est souvent installé par défaut. Les utilisateurs trouvent dans son usage un confort certain, avec une interface pratique. Tout est fait pour que l'on s'y sente bien et que l'on reste, surtout pour passer d'un service Google un autre.

Mais nous avons pu constater ces dernières années que la société n'était pas toujours la meilleure garante de nos données personnelles, largement utilisées son bénéfice. Qu'elle n'était plus le chantre du « don't be evil » de ses débuts. Aujourd'hui, Google cumule une somme vertigneuse d'informations nous concernant. Pour s'en rendre compte, un petit tour sur le service Mon activité suffit.

Utiliser Chrome, c'est permettre Google de collecter toujours plus de données sur vous, notamment travers la connexion constante votre compte. La meilleure chose faire pour vous protéger peut donc tout simplementêtre de changer de navigateur.

Un conseil d'ailleurs valable quel que soit celui que vous utilisez actuellement, ne serait-ce que pour adapter ce choix vos besoinset pratiques du moment.

Ces dernières années, de nouveaux acteurs ont émergé ou sont revenus sur le devant de la scène. Il y a bien entendu Firefox de la fondation Mozilla. Il est le choix de coeur des adeptes du logiciel libre. Il se veut personnalisable, protecteur de nos données, bloque un nombre croissant de sources de pistage non désirées tout en ajoutant des services.

Il est également précieux pour une raison : il utilise un moteur de rendu alternatif celui de Chromium (Blink), le projet qui sert de base Chrome. Il évitela vision unique du Web et de la façon dont il doit fonctionner sur nos machines. C'est peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup.

D'autresgagnent du terraincomme Vivaldi et ses centaines de paramètres de personnalisation. Brave, partenaire de Qwant, qui mise sur le blocage de la publicité et un autre modèle économique pour faire vivre les sites. Ou encore Opera, qui intègre de nombreux services.

Tous ont un point commun : ils utilisent Chromium. Même s'ils ne favorisent pas la diversité du web, ils n'activent pas ou très peu de liens avec les services de Google par défaut et permettent d'être un peu moins dépaysés. Il y a bien entendu Edge ou Safari, proposés par défaut par Microsoft et Apple, mais ils sont moins complets que leurs homologues.

Vous avez d'autres préférences ? N'hésitez pas le faire savoir dans nos commentaires.

Si vous utilisez votre compte Chrome pour synchroniser vos favoris et vos mots de passe, vous avez la possibilité de les exporter pour les utiliser dans d'autres applications.

Dans le premier cas, c'est assez simple puisqu'il suffit de se rendre dans le gestionnaire de favoris (CTRL+MAJ+O) puis de cliquer sur le menu sous la forme de trois petits points en haut droite. De l, vous pourrez alors d'exporter un fichier que vous aurez simplement importer dans votre nouveau navigateur.

Pour les mots de passe, c'est un peu plus compliqué puisqu'il faut passer par le service Takeout :

Cliquez sur « Ne rien sélectionner », choisissez seulement l'élément Chrome puis cliquez sur la flèche vers le bas. Vous pourrez alors opter pour« Sélectionner des données Chrome ». Un formulaire s'affichera, vous permettant d'indiquer les éléments exporter, dont vos mots de passe.

L aussi, vous pourrez importer le fichier généré (au format CSV) dans un autre navigateur ou le gestionnaire de mot de passe de votre choix :

Google Chrome Export Mots de passeGoogle Chrome Export Mots de passe

Au final, le principal est surtout de regarder ailleurs, de tester, de faire des choix différents. Et d'inciter vos proches faire de même, d'en parler avec eux, de les aider dans cette transition. Ce sera parfois un peu moins confortable, parfois un peu plus compliqué, mais la multiplicité des usages est dans l'intérêt de chacun.

Car personne ne veut d'un web où un acteur dicte sa loi. Où un seul logiciel peut décider de la vie ou de la mortde certaines extensions par un simple choix technique. Favoriser un moteur par sa conception sans laisser le choix l'installation, comme ce fût une époque le cas avec Windows et Internet Explorer.

Bref, passez les prochains jours utiliser d'autres navigateurs, d'autres moteurs de recherche. Peut être bloquerez-vous la publicité, mais dans ce cas n'oubliez pas de financer les sites que vous aimez. Et n'oubliez jamais qu'Internet est né décentralisé, divers et ouvert tous. Il doit avant tout le rester.

Nous vous recommandons

High Tech

RGPD: le programme de contrôle de la CNIL en 2019

Nextinpact

High Tech

Playstation 5: du nouveau sur la date de sortie..

Viberadio