L'application à succès TikTok accusée de censurer les vidéos de manifestations à Hong Kong

Très populaire et prisée des adolescents, TikTok renvoie une toute autre image des manifestations à Hong Kong que les réseaux sociaux plus traditionnels. L'application a vocation à se concentrer sur les contenus "positifs", expliquent ses porte-paroles.

À chaque réseau social, sa vision du mondé Sur TikTok, une application de partage de vidéos très populaire parmi les adolescents du monde entier, les manifestations survenues à Hong Kong ces dernières semaines semblent bien édulcorées. Les mots-clés rattachés aux rassemblements massifs laissent place à d'autres contenus comme des selfies, vidéos de foodistas ou encore chorégraphies improvisées sur fond musical.

L'application se voit donc accusée de censurer les contenus peu favorables au gouvernement chinois, relate le Washington Post. Les chiffres en témoignent. Alors que les hashtags utilisés par les manifestants suscitent des milliers de publications sur les autres réseaux sociaux, n'en subsiste qu'une infime trace sur TikTok.

#AntiELAB, qui marque l'opposition au projet de loi d'extradition vers la Chine, a ainsi été décompté plus de 34.000 fois sur Instagram, contre seulement 11 fois sur TikTok. #HongKongProtests ou #HongKongProtestors, prisés sur Twitter, renvoient quant à eux à un pur et simple message d'erreur sur TikTok, pour les recherches effectuées aux Etats-Unis. La différence vaut également pour la recherche de mots-clés chinois.
Du contenu "positif et joyeux"

Sollicitée par le Washington Post, l'équipe de TikTok fait valoir plusieurs arguments face aux soupçons de censure. Sa société mère, le mastodonte ByteDance, basé à Pékin, déclare que la modération des contenus de son application aux Etats-Unis est externalisée auprès d'une équipe américaine, sur laquelle le gouvernement chinois n'a aucune emprise.

Par ailleurs, le groupe rappelle que TikTok, qui s'adresse à une audience très jeune, met l'accent sur le divertissement et peu sur les questions politiques, en privilégiant le contenu "positif et joyeux". En revanche, aucun commentaire n'a été formulé sur la nature précise des règles de modération appliquées.

La question de la censure est récurrente sur le Web chinois. Elle reste néanmoins bien souvent circonscrite aux seuls citoyens du pays, privés de Facebook, Google, de grands médias internationaux ou encore de Wikipédia.

Les soupçons formulés cette fois-ci ont trait à l'incidence de cette censure sur les citoyens du monde entier. TikTok figure parmi les applications les plus téléchargées au monde au cours des 18 derniers mois, selon les données fournies par le cabinet d'études Sensor Tower. Aux Etats-Unis, elle compte pas moins de 110 millions de téléchargements.

Nous vous recommandons