« La 5G c'est parti » (ou pas) : enchères au printemps, les opérateurs impatients

« La 5G c'est parti » (ou pas) : enchères au printemps, les opérateurs impatients

Nextinpact Il y'a 3 semaines  Source

Attendue pour cet automne, la procédure d'attribution des fréquences de la 5G ne devrait pas arriver avant le printemps 2020. Un retard de plusieurs mois qui serait causé par des divergences entre l'Arcep et le gouvernement. Pendant ce temps, la FFTélécom affirme que les opérateurs sont dans les starting-blocks... et un peu inquiets.

Cela fait desmois que le gouvernement vise la fin de l'année pour lancer la procédure d'attribution des fréquences de la 5G. Un calendrier pas spécialement en avance sur les premiers de la course, mais pas trop en retard non plus (du moins pour le moment). Rien de dramatique en tous cas, d'autant que les premiers smartphones commencent seulement arriver, des tarifs élevés.En 2020, la 5G devrait rapidement se démocratiser, notamment grâce son intégration dans les modems des SoC.

En mai de cette année, le gouvernement communiquait l'Arcep« ses orientations en vue de l'élaboration des prochaines attributions de fréquences pour la 5G ». Pour rappel, le régulateur propose un textequi doit être validé par le gouvernement. Une manière de faire pouvant conduire des frictions si le moindre grain de sable vient se mettre dans les rouages.

Dans le courrier cosigné parJacqueline Gourault (ministre de la Cohésion des Territoires) et Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances), il était précisé que l'appel candidatures devait « être lancé l'automne 2019 pour des attributions début 2020 », soit déj un premier retard alors qu'il était pendant un temps question de l'été 2019.

Nous vous recommandons