Pour la cour d'appel de Paris, un chauffeur Uber doit être assimilé un salarié

La cour d'appel de Paris a jugé hier qu'il existait un « faisceau suffisant d'indices » pour requalifierencontrat de travail la relation entre un chauffeur Uber et la célèbre plateforme. Cet arrêt pourrait avoir d'importantes répercussions, y compris au-del de l'univers des VTC.

Voil qui devrait intéresser de nombreuses personnes qui effectuent différentes missions par le biais de sites de mise en relation (livreurs vélo, etc.), parfois sous le statut d'auto-entrepreneur.

Reprochant Uber d'avoir «définitivement désactivé son compte», ce qui l'empêchait d'effectuer de nouvelles courses, un chauffeur VTC a décidé, courant 2017, de poursuivre la plateforme devant le conseil de......

→ Lire l'article au complet sur Nextinpact



Nous vous recommandons