Rançongiciel Maze : Bouygues Construction fait l'autruche, l'ANSSI s'en mêle

Rançongiciel Maze : Bouygues Construction fait l'autruche, l'ANSSI s'en mêle

Nextinpact Il y'a 3 semaines  Source

Depuis la fin de la semaine dernière, Bouygues Telecom est la cible d'une cyberattaque. Le groupe distille les informations au compte-goutte, pendant que Maze la revendique et demande une rançon. De son côté, l'ANSSI donne de plus amples détails et publie un «indicateur de compromission » sur le rançongiciel.

Le 31 janvier, Bouygues Construction reconnaissait subir « une attaque virale de type ransomware ». Cette annonce officielle arrivaitjuste après que Le Parisien a dévoilé l'affaire. Le groupe de BTP expliquaitque « par mesure de précaution, les systèmes d'information ont été arrêtés afin d'éviter toute propagation »,mais que « l'activité opérationnelle des chantiers n'était pas perturbée ce jour ». Après Ryuk en mai dernier, c'est la seconde fois enmoins d'un an queBouygues Construction est victime d'un rançongiciel.

Le groupe ne donnait pas de détail supplémentaire et promettait un « nouveau point en début de semaine ». Le week-end passé puis lundi et mardi sans aucune nouvelle de la société, que ce soit via un communiqué de presse, les réseaux sociaux ou une déclaration officielle.Nous n'avons pas non plus eu de retours nos demandes si ce n'est une réponse automatique un email expliquant qu' « en raison d'un incident informatique, la remise de votre message sera retardée et pourra prendre jusqu' quelques jours ».

Il faudra finalement attendre mercredi pour que la société sorte du bois et publie un nouveau communiqué? presque aussi vide que le premier. Une attitude regrettable et qui manque de transparence, alors que dans le même temps,plusieurs faisceaux convergent vers le« Ransomware-As-A-Service » Maze, dont les créateurs revendiquent d'ailleurs ouvertement l'attaque. De son côté, l'ANSSI confirme l'utilisation de Maze et précise qu'une demande de rançon de 10 millions de dollars a été demandée.

Nous vous recommandons

High Tech

#Flock se planque en quarantaine

Nextinpact

High Tech

Wi-Fi, sécurité, médical : « la révolution des ondes térahertz »

Nextinpact