Roaming en Europe : en 2019, trois opérateurs peuvent facturer des frais supplémentaires

Roaming en Europe : en 2019, trois opérateurs peuvent facturer des frais supplémentaires

Nextinpact Le 2019-10-04  Source

Onze en 2017, six en 2018 et maintenant trois en 2019 ; le nombre d'opérateurs disposant d'une dérogation la fin des frais de roaming dans l'Union européenne est en baisse. S'il ne s'agissait jusqu' présent que de renouvellement, un nouvel opérateur a demandé et obtenu une autorisation en2019:Lebara France Ltd.

Le 15 juin 2017 était synonyme d'important changement dans l'Union européenne : la fin des frais de roaming entrait en vigueur. Cette victoire arrivaitaprès des années de bataille entre les différentes institutions.

Si les clients peuvent profiter de l'itinérance « comme la maison », les opérateurs continuent se facturer les uns les autres, avec desplafondsimposés par la Commission européenne. Ainsi, en fonction des pays et des opérateurs, cette situation peut engendrer un déséquilibre (par exemple dans les pays où beaucoup de clients partent en vacances, mais peud'étrangers y viennent).

Une situationanticipée par les instances européennes avec la possibilité d'obtenir une dérogation si le déficit causé par l'itinérance est de 3 % ou plus de la marge nette liée aux services mobiles. Certains ne s'en sont pas privés et pas moins de onze « décisions » ont été publiées par l'Arcepen juin 2017.

Adista, Afone, Euro-Information Telecom (Crédit Mutuel Mobile, CIC Mobile, NRJ Mobile et Auchan Telecom), Euroditel, ITC Ariane Services, MIC Infinity, Scopelec, Thales Communication Security S.A.S, Budget Telecom, International Télécommunication Network et Sybord étaient ainsi autorisés par le régulateur «facturer des frais d'itinérance supplémentaires au détail».

Qu'en est-ilaprès plus de deux ans ? Suite une demande de notre part,desdécisions de l'année dernière ont été mises en ligne par l'Arcep, en plus de celles de 2019. Explications.

Nous vous recommandons