Ubuntu revient en partie sur son passage forcé au tout 64 bits

Mise à jour : Ubuntu a finalement été contraint de procéder à des aménagements suite aux réactions des développeurs. L'article a été mis à jour (à la fin) en conséquence.

La récente décision de Canonical de se passer de moutures 32 bits pour Ubuntu 19.10 et les versions ultérieures crée plus de remous que prévu. Valve prévoit de couper le support de la distribution pour Steam alors que Wine est bien embêté.

La semaine dernière,Canonical annonçait l'inévitable : dès la prochaine version d'Ubuntu, attendue comme d'habitude pour octobre, le système ne sera plus disponible qu'en 64 bits. Cette décision rejaillit tant sur les variantes officielles (Kubuntu, Xubuntu, etc.) que les distributions dérivées, dont Mint. Elle entraine donc de nombreux systèmes dans son sillage.

Elle était cependant prévisible, car le matériel purement 32 bits est devenu très rare et des plateformes importantes ont déjà fait le grand saut ou s'y préparent activement (macOS par exemple). Les avantages sont nombreux en termes de sécurité, de performances et surtout de maintenance, puisque de nombreux paquets ne nécessitent alors plus d'entretien.

Pourtant, ce sont bien ces paquets dont dépendent certaines applications, et pas des moindres.

Nous vous recommandons

High Tech

#Flock la boîte noire

Nextinpact

High Tech

Streaming: en cassation, France Télévisions l'emporte face à PlayTV.fr

Nextinpact