Wi-Fi, sécurité, médical : « la révolution des ondes térahertz »

Assez peu connues du grand public, les ondes térahertz (THz) peuvent jouer un rôle important dans nombreux domaines, encore faut-il pouvoir les produire dans de bonnes conditions. Alors que les travaux avancent sur le sujet, le CNRS est récemment revenu sur ce qu'elles pourraient permettre.

Depuis des années, les ondes sont omniprésentes dans le numérique. Elles servent la fois envoyer desdonnéessans fil via les réseaux de téléphonie mobile, le Wi-Fi, le Bluetooth, l'infrarouge, la TNT, la radio, les liaisons satellitaires, etc.Mais ellessont égalementutilisées dansl'imagerie médicale, la sécurité, la santé, l'astronomie, etc.

Chaque domaine en tire des avantages' et des inconvénients. Dans le cas de la transmission de données par exemple, les fréquences basses (sous 1 GHz) portent plus loin et pénètrent mieux dans les bâtiments, mais sont aussi plus rares et il est donc plus difficile de trouver de « la place » disponible. Le cas de la bande des 700 MHz qui a nécessité de réaménager la TNT sur tout le territoire pour libérer une centaine de MHz en est un parfait exemple.

À l'échelle des ondes THz, ce n'est rien : on trouve 100 MHz entre1 THz et 1,0001 THz. La transmission de données en THz est d'ailleurs une des nombreuses pistes de recherche, mais n'allez pas croire que cela résoudra tous les problèmes d'un coup : le Li-Fi (avec de la lumière)le montre bien avec sesdébits de 1Gb/s maximum pour le moment.

«Voir travers les vêtements ou le plastique, détecter des explosifs ou des produits toxiques dans un paquet, identifier des cancers de façon précoce... Les ondes térahertz (THz), s'apprêtent révolutionner notre quotidien»,explique le CNRSdans son Journal, en s'appuyant sur le témoignage de plusieurs scientifiques.

«Jusqu'ici confinés au laboratoire, les rayons T, comme on les appelle aussi, ont fait ces dernières années leur entrée dans le monde industriel. Et plus rien ne semble désormais les arrêter».

Nous vous recommandons

High Tech

#Flock se planque en quarantaine

Nextinpact