232 victimes de la traite humaine sauvées au Niger

Dans le cadre d'une opération coup de poing appelée "Opération Saraounia", la police nigérienne a sauvé 232 victimes de la traite des êtres humains et du travail forcé.

Des filles âgées d'à peine 10 ans, figurent parmi les personnes secourues par les policiers nigériens.

Le sauvetage de ces 232 victimes de la traite des êtres humains, a été révélé par le bureau local de Interpol, l'organisation internationale de police criminelle, qui a fourni l'assistance.

Une action étalée sur une dizaine de jours, confirmée mercredi par la branche Interpol Niger, a eu lieu dans la capitale nigérienne Niamey.

L' "Opération Saraounia" a impliqué plus de 100 policiers, qui ont mené une série de raids à la fin janvier, a déclaré Interpol-Niger.

Parmi les victimes figuraient 46 enfants, pour la plupart des habitants de la sous-région, contraints d'exercer le travail du sexe dans les foyers et les bidonvilles et 180 hommes présentés comme étant de nationalité ghanéenne.
Ces personnes leur ont promis des emplois en ligne et les ont ensuite réduits à l'esclavage sexuel ou au travail forcé.

La promesse d'un "travail décent" leur a été faite mais une fois arrivés au Niger, elles ont été enfermés et leurs documents confisqués.

Interpol -Niger fait remarquer que plusieurs milliers de migrants passent par chaque année par le Niger en direction de l'Afrique du Nord et l'Europe .
"L'opération Saraounia" a permis de faire la lumière sur plusieurs les groupes criminels et les itinéraires utilisés par les trafiquants, a déclaré Barka Dankassoua, chef du Bureau central national d'Interpol à Niamey.






BBC Afrique

Nous vous recommandons