Algérie: les condamnations des responsables de l’ancien régime se poursuivent

Par , publié le .

International

Mardi 12 octobre, le tribunal d’Alger a condamné Saà¯d Bouteflika, frère cadet et conseiller influent de l’ancien président, à  deux ans de prison ferme pour avoir entravé « le bon déroulement de la justice ». Plusieurs autres responsables politiques et de puissants hommes d’affaires ont été arrêtés après la chute du régime d’Abdelaziz Bouteflika début avril 2019, sous la pression des manifestations du Hirak et de l’armée. Ils ont été placés en détention préventive ou condamné notamment pour des faits de corruption.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)