Attentats en Nouvelle-Zélande Le tireur avait publié un «manifeste» et diffusé l'attaque en direct

Il n'a pas été identifié officiellement. Mais le Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré qu'il s'agissait d'un ressortissant australien qu'il a décrit comme un «violent terroriste extrémiste de droite».


Les fusillades mortelle dans deux mosquées bondées de Christchurch en Nouvelle-Zélande sont l'oeuvre d'un « terroriste extrémiste de droite, violent », explique le Premier ministre australien. ll serait âgé de 28 ans.

Le tireur se filme et diffuse la vidéo en direct

La police a lancé un appel afin de ne pas partager «des images extrêmement pénibles» après la mise en ligne d'une vidéo montrant un homme blanc se filmant en train de tirer sur des fidèles dans une mosquée. Des vidéos et des documents circulant sur internet, mais non confirmés officiellement, semblent indiquer que l'assaillant a publié son attaque sur Facebook Live. L'AFP a étudié ces images, qui ont depuis été retirées. Des journalistes expérimentés dans les techniques de vérification estiment qu'elles sont authentiques. On peut voir un homme en tenue militaire charger plusieurs armes automatiques dans le coffre d'une voiture blanche. Puis l'homme roule jusqu' une mosquée. Il se dirige vers l'entrée du bâtiment et ouvre le feu sur des personnes présentes, l'arme automatique.


Un «manifeste» expliquant les motivations de l'attaque a été publié vendredi matin sur un compte Twitter portant le même nom et la même image profil que la page Facebook ayant diffusé l'attaque en direct. Intitulé « le Grand remplacement», ce document de 73 pages déclare que le tireur voulait s'en prendre des musulmans. Le titre semble être une référence une thèse de l'écrivain français Renaud Camus sur la disparition des «peuples européens», «remplacés» selon lui par des populations non-européennes immigrées, qui connaît une popularité grandissante dans les milieux d'extrême droite.

Dans le manifeste, le tireur dit qu'il est né en Australie dans une famille aux revenus modestes et avoir 28 ans. Il déclare que les moments clé de sa radicalisation furent la défaite de la dirigeante d'extrême droite Marine Le Pen la présidentielle française de 2017 et une attaque au camion qui a fait cinq morts Stockholm en avril 2017, dont une fillette de 11 ans.

L'immigration, les attentats sont cités dans ce manifeste parmi les causes ayant accompagné la radicalisation du terroriste. Il dit aussi souhaiter scinder la société. Et parle même du second tour de la dernière élection présidentielle française comme d'un moment décisif!

Trois personnes en garde vue

Le nombre exact de tireurs n'est pas connu mais le Premier ministre a déclaré que trois hommes étaient en garde vue. La police a précisé que le tireur principal avait été inculpé pour meurtres, ajoutant que des engins explosifs improvisés avaient été désarmés par les militaires. Un des hommes arrêtés comparaîtra samedi devant le tribunal, précise la police.

« Il est clair qu'on ne peut que décrire cela comme une attaque terroriste, a déclaré le Premier minsitre. Pour ce que nous en savons, (l'attaque) semble avoir été bien planifiée. » La Nouvelle-Zélande a été attaquée car elle « représente la diversité ». Le Premier ministre évoque des violences «sans précédent» dans cette nation paisible du Pacifique Sud.

Au moins 49 personnes ont été tuées. En France, la surveillance des lieux de culte a été renforcée.

→ Lire l'article au complet sur Ndarinfo



Nous vous recommandons